En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Société Publié Le 15/03/2017 à 20h30

Rabat : Récit de l'agression d'un citoyen marocain par un Américain bénéficiant de l’immunité

Deux semaines après son agression à Rabat, A. L. a décidé ce mercredi de nous livrer son témoignage. Agressé le 1er mars par un Américain, employé de l’ambassade américaine à Rabat et bénéficiant de l’immunité diplomatique, il estime aujourd’hui que son présumé agresseur reste «intouchable» et ne risque aucune poursuite judiciaire au Maroc de par son statut. Récit.

A. L. aurait été agressé le 1er mars dernier à Rabat par un employé américain de l'Ambassade US. / Ph. DR
A. L. aurait été agressé le 1er mars dernier à Rabat par un employé américain de l'Ambassade US. / Ph. DR

Entre un passage chez son médecin pour enlever des points de suture et un saut dans une administration publique, A. L. a accepté de nous rapporter ce mercredi son récit. Traumatisé par une agression dont il a été victime mercredi 1er mars, sa voix en dit long sur son ressenti. Son agresseur, qui lui aurait assainé de violents et multiples coups de poing et de pieds, s’acharnant particulièrement sur la tête et le visage «même en le sachant inconscient», reste libre et presque «intouchable». L’auteur de cette violente agression serait un citoyen américain, employé de l’ambassade des Etats-Unis à Rabat et bénéficiant donc de l’immunité diplomatique.

Tout a commencé lundi 27 février. La présumée victime est un habitué du footing entre le boulevard Ahmed Balafrej et l’Avenue des Princesses à Rabat. «Je fais du footing depuis près de 25 ans sur le même trajet sans avoir jamais eu aucun souci avec qui que ce soit», nous déclare A. L. «Un cycliste m’a touché à l’épaule avant de tomber par terre. Il s’est relevé et a voulu m’agresser», poursuit-il. Heureusement, un policier à proximité est intervenu pour arrêter l’accrochage. Insultes en arabe classique et en anglais, gros mots et injures à connotation raciale telles que «sale arabe et sale marocain» s’en suivent pendant un moment. Le présumé agresseur s’avère être un citoyen américain. A. L. garde son sang-froid et ne réagit pas aux provocations nous explique-t-il, quittant même les lieux. «J’ai continué mon footing. Arrivé à la maison, j’ai raconté l’histoire à mon épouse», nous confie-t-il.

Coups et injures raciales

Mais l’histoire est loin de se terminer. Deux jours plus tard, soit le mercredi 3 Mars 2017, A. L. est sur le même chemin pour son footing. Il est presque 17h30 lorsqu’il croise à nouveau son agresseur. «Sur ce même trajet, le même cycliste s’arrête pour me prendre en photo», raconte ce citoyen marocain.

«J’ai mis ma main sur mon visage parce que je ne voulais pas qu’il me prenne en photo et je l’ai contourné pour continuer mon footing. Quelques secondes après, il m’a attaqué par derrière en m'assénant un coup violent au niveau de l’oreille droite qui m’a fait perdre conscience. Je me suis réveillé aux urgence de l’hôpital Avicennes.»

Les photos prises par les témoins qui ont suivi la scène montrent le visage ensanglanté de la victime. Après son coup assommant, l’agresseur aurait continué à frapper sa victime à coups de poing et de pieds en s’acharnant sur le visage, et en enchaînant frappes et injures raciales. «S’il n’y avait pas de témoins sur place, je serais probablement mort», renchérit notre interlocuteur. Avec un «nez cassé et une oreille déchirée» suite à l’agression, A. L. décide d’aller déposer plainte. Bonne nouvelle : des témoins ont assisté à la scène. La mauvaise nouvelle, il ne la découvrira que par la suite lors du dépôt de la plainte. «J’ai déposé une plainte juridique mais la personne, de par son statut, dispose de l’immunité diplomatique. Il est donc intouchable», déplore ce père de famille. Son agresseur serait en effet un employé à l’ambassade des Etats Unis à Rabat.

«Ce qui me dérange, c’est le fait qu’un Américain sur un sol marocain puisse attaquer n’importe qui, lui faire du mal, le massacrer, le tabasser, bénéficier de l’immunité diplomatique et être tiré d'affaire. Il m’a cassé le nez, et cela nécessite plusieurs déplacements pour me soigner alors que le certificat médicolégal de l’hopital Ibn Sina atteste d’une incapacité totale temporaire de 35 jours, sauf complications.» 

Pour l'ambassade US, l'incident antérieur a été «initié par le (...) citoyen marocain»

Seul recours du Marocain : une plainte administrative déposée auprès de l’ambassade américaine à Rabat contre l’employé. «Ils ont essayé de m’embobiner plusieurs fois, en me promettant de me rappeler et de prendre les mesures nécessaires contre monsieur X, mais rien n’a été fait jusqu’à ce jour. La chargée des affaires qui représente l’ambassade n’a pas daigné me parler», s’indigne-t-il. «Je suis traumatisé», répète-t-il plusieurs fois. Aujourd’hui, A. L. dit vouloir «que justice soit faite». «Tant qu'il est libre, je crains pour ma vie», conclut notre interlocuteur.

Les autorités américaines à Rabat préfèrent, quant à elles, laisser la porte grande ouverte. Contactée par Yabiladi ce mercredi, l’ambassade américaine affirme avoir «conscience d'un incident entre un citoyen marocain et un diplomate américain». «Le diplomate américain coopère à l'enquête avec la police, et a fourni volontairement une déclaration sur les faits. Il avait déjà fait une déclaration à la police quant à un incident antérieur initié par le même citoyen marocain», poursuit le communiqué de l’ambassade. Aucune information ne filtre pourtant concernant l’avancement des procédures internes habituelles dans ce genre d’incident.

Article modifié le : 25 .03.2017 à 13h39
20 commentaires
Les commentaires sur cet article ont été fermés
Re: Rabat : Récit de l'agression d'un citoyen marocain par un Américain bénéficiant de l’immunité
Auteur : imtiyaz
Date : le 19 mars 2017 à 09h10
. Il aurait mieux fallu qu'il apprenne à se battre avant de faire le footing A quoi ça sert de faire de faire du footing pour maintenir le look de sportif et recevoir des coups par premier venu ? c'est un homme celui là ? Va savoir ! autant c'est lui qui a cherché la bagarre et il a pris pour son compte, puisque l'affaire s'est déroulé en deux épisodes dans l’intervalle de 24 h. .
La inmunidad no puede conducir a la impunidad
Auteur : khalil de l Espagne
Date : le 18 mars 2017 à 23h15
Una persona que había cometido un acto punible no debía eludir la acción de la justicia por el mero hecho de gozar de inmunidad debido a su calidad de diplomático. si este personaje es el responsable de la cultura en la embajada de USA en Marruecos ,menuda cultura ¿ sera la cultura Americana que nos quiere enseñar en Marruecos? pus posiblemente NO pero lo ha hecho. me solidarizo con el agredido y su familia que seguramente esteran terror-izados por este acto animal de este personaje. Pido como Marroquí que el gobierno de marruecos O al Rey de marruecos que actúen con toda la firmeza del mundo contra este individuo . justicia YA
La inmunidad no puede conducir a la impunidad
Auteur : khalil de l Espagne
Date : le 18 mars 2017 à 22h44
Una persona que había cometido un acto punible no debía eludir la acción de la justicia por el mero hecho de gozar de inmunidad debido a su calidad de diplomático. este personaje que se considera responsable de la cultura Americana en la embajada de USA en Marruecos , ¿sera la cultura Americana así ? pues posiblemente No, pero este personaje ha demostrado ser un terror para el agredido y su familia. pido como Marroquí al gobierno de marruecos o al Rey de Marruecos que actúen con toda la firmeza del mundo con este personaje. y pedimos justicia YA , que se juzgue en Marruecos y luego que se expulse. porque no tiene sitio en marruecos tal personaje .
Dernière modification le 18/03/2017 22:43