Menu

Société Publié

Maroc : Taux de féminisation dans l'administration publique à 39,5 % en 2015, selon Driss Merroun

Temps de lecture: 2'
DR

La présence de la femme dans l’administration a connu ''une évolution soutenue'', vu que le taux de féminisation dans l’administration publique est passé de 38,6 % en 2012 à 39,5 % en 2015, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration (MFPMA) par intérim, Driss Merroun.

''Ce taux a également augmenté au niveau des postes de responsabilité et de décision en passant de 16 % en 2012 à 21,5 % en 2015’’, a-t-il souligné lors d'une rencontre organisée sous le thème "Les bonnes pratiques de l’égalité des sexes dans l’Administration Publique" en commémoration de la journée mondiale de la femme.

De son côté, la représentante du Bureau multi-pays de l’ONU Femmes pour le Maghreb, Leila Rhiwi, a souligné, dans une allocution, que de nombreuses avancées ont été réalisées en matière de promotion de la parité et de l’égalité des sexes dans la fonction publique, mais il reste encore de nombreux défis à relever, principalement en termes d’accès des femmes aux postes de responsabilité et instances de prise de décision.

En effet, bien que la représentativité des femmes dans la fonction publique soit de 35%, bien que les femmes soient majoritairement cadres et qu’elles ne représentent que 10% du personnel d’exécution, l’accès des femmes aux postes de responsabilité et aux instances de décision reste très faibles, a-t-elle martelé, observant que seulement 13% des femmes occupent le poste statutaire de directeur, tandis que 7,41 % pour le poste d’inspecteur général et 12% pour celui de secrétaire général.

Ainsi, elle a salué l’étape décisive qu’a constituée l’adoption en mai 2016, de la stratégie nationale d’institutionnalisation du genre dans la fonction publique, marquant un pas important dans la lutte contre les discriminations envers les femmes et l’atteinte de la parité dans la fonction publique.

Pour sa part, la ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, Bassima Hakkaoui, a noté que la présence de la femme dans l’administration publique n’est pas satisfaisante, en plaidant pour la concrétisation d’une parité réelle à 50 %, et ce conformément à l’esprit de la constitution de 2011.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com