Menu

Terrorisme Publié

Maroc : Réduction de peine pour le Français Thomas Gallay jugé en appel

Temps de lecture: 1'
L'ingénieur français a écopé de quatre ans de prison en appel. / Ph. AIC PRESS

Thomas Gallay, l’ingénieur français accusé d’appartenir à une cellule «terroriste», condamné au Maroc à six ans de prison en première instance, a écopé de quatre ans de prison en appel, d’après l’AFP.

Le verdict a été prononcé dans la soirée du mercredi 8 mars par la cour d’appel du tribunal de Salé, près de Rabat, a rapporté une journaliste locale qui a assisté aux audiences.

Agé de 36 ans, ce ressortissant originaire du sud-est de la France est actuellement emprisonné à Salé. Il avait été interpellé en février 2016 à Essaouira, dans le sud du pays. En juillet de cette même année, il avait été reconnu coupable de «soutien financier» à des personnes ayant voulu perpétrer des actes terroristes.

Selon sa mère, Béatrice Gallay, «on lui reproche d’avoir donné 70 euros à une connaissance», un personnage au centre du dossier, après son installation dans la Ville blanche, en 2014.

Son fils, qui n’est «même pas converti à l’islam», a été condamné sur la base de «faux aveux» que la police lui aurait fait signer en arabe, alors que c’est une langue qu’il ne parle pas, estime-t-elle.

En novembre, Human Rights Watch, la Fédération internationale des droits de l’homme et Amnesty International avaient dénoncé les «méthodes douteuses» des forces de l’ordre dans ce dossier. Thomas Gallay avait, en outre, reçu le soutien de l’ancienne garde des sceaux, Christiane Taubira.

En janvier, Mme Gallay, présente à Rabat depuis plusieurs mois et qui assiste à toutes les audiences, avait appelé la justice à revenir sur la peine prononcée. L’ambassade de France dans la capitale a fait savoir à plusieurs reprises que le Quai d’Orsay suivait «avec attention» la situation de son ressortissant, «dans le respect de l’indépendance» des instances marocaines.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com