Menu

Sport Publié

CAF : Bataille politico-sportive entre le Maroc et l’Algérie à Addis-Abeba le 16 mars

Addis-Abeba accueillera jeudi 16 mars une réunion capitale de la Confédération africaine de football. Le Maroc joue une partie de son influence sur le continent. En face de lui, l’éternel adversaire : l’Algérie. Les deux se disputent le siège revenant à l’Afrique du Nord au sein du comité exécutif de la CAF.

Temps de lecture: 2'
Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football et Mohamed Raouraoua, à la tête de la Fédération algérienne de football. / DR

Après la bataille de l’adhésion à l’Union africaine, la Confédération africaine de football (CAF) est le nouveau théâtre de la confrontation directe entre le Maroc et l’Algérie. Le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, 47 ans, ambitionne d’évincer l’Algérien Mohamed Raouraoua, 71 ans, du comité exécutif de la CAF lors du conclave qui aura lieu jeudi 16 mars à Addis-Abeba.

La réunion sera consacrée à l’élection des membres de l’instance selon une répartition géographique bien précise. Pour l’Afrique du Nord, trois prétendants se disputent un seul siège : outre le Marocain et l’Algérien, le Libyen Anwar El Tashani est également dans la course. Seulement, ses chances sont faibles d’accéder au comité exécutif de la CAF.

Fouzi Lekjaa multiplie les signatures de partenariat avec les fédérations africaines

Depuis plusieurs semaines, Lekjaa, l’homme qui monte sur la scène politique, mène une active campagne électorale sur le continent. Le président de la FRMF multiplie en effet les conclusions de partenariat avec les fédérations africaines de football.

A une semaine du conclave, le dirigeant sportif a jusqu’à présent signé des accords avec ses homologues africains dans plusieurs pays : le Libéria, le Botswana, l’Ouganda, le Mozambique, le Congo, le Gabon, l’Ethiopie, Djibouti, la Tanzanie, le Soudan du Sud, le Togo, les Iles Comores, le Swaziland, la Sierra Léone, le Bénin, la Centrafrique, la Guinée-Bissau et la Namibie. Tous ces accords ont été conclus au siège de la FRMF. La communication officielle les inscrit dans le cadre de «la politique d’ouverture de la Fédération sur l’Afrique».

Ce matin sur le plateau du journal francophone de Medi1 TV, Fouzi Lekjaa a défendu sa candidature au comité exécutif de la CAF. Un siège parmi ses rangs n’est que la première étape pour le Marocain. Et pour cause, le président de la Renaissance sportive de Berkane (D1) ambitionne de prendre la tête de la CAF en 2021, d’autant que le Camerounais Issa Hayatou ne briguera pas un neuvième mandat.

Quant à Mohamed Raouraoua, ses «actions» sont en baisse. A douze jours de la tenue de la prochaine assemblée générale de la Fédération algérienne de football (FAF), prévue le 20 mars, il ne s’est pas encore prononcé sur une éventuelle course à un nouveau mandat à la tête de la FAF.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com