Menu

Société Publié

Casablanca : Plaidoyer pour l’amélioration de la situation des femmes détenues

Temps de lecture: 1'
DR

Les participants à une Journée d’étude sur "Les droits des prisonnières", tenue mardi à Casablanca, ont plaidé pour le renforcement des efforts visant l’amélioration de la situation des femmes détenues, à travers notamment l’implication de toutes les parties concernées, particulièrement la société civile.

Lors de cette rencontre, initiée dans le cadre de la Journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars de chaque année, le délégué ministériel chargé des droits de l'homme, Mahjoub El Hiba, a mis en avant le rôle de la société civile dans la promotion des conditions des femmes détenues.

"Cette Journée d’étude, organisée par la Commission régionale des droits de l'Homme de Casablanca-Settat en partenariat avec la Délégation ministérielle chargée des droits de l’Homme, témoigne de la conscience de la société marocaine, des responsables et des différents acteurs concernés, de l’importance de multiplication des efforts visant l’amélioration des conditions des femmes détenues."

Il a, en outre, relevé que le Royaume a réalisé des progrès remarquables dans ce domaine grâce aux efforts colossaux déployés par l’Etat Sur Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, rappelant que le Souverain effectue souvent des visites d’inspection pour s’enquérir des conditions des prisonniers.

De son côté, Azzedine Belmahi, membre du conseil d’administration de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, a fait valoir que l'établissement pénitentiaire au Maroc est devenu un espace destiné à la préparation de la réinsertion des pensionnaires et non seulement un endroit de privation de liberté, ajoutant que les femmes pensionnaires des établissements pénitentiaires sont des citoyennes à part entière et leur privation de liberté ne signifie nullement la déchéance de leurs droits.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com