Menu

Politique Publié

Cri du cœur d'une Marocaine de Côte d'Ivoire : « Faîtes que nos petits frères et sœurs ne revivent pas ça »

Depuis les élections présidentielles de novembre 2010, la Côte d'Ivoire est en proie à d'importantes violences entre les forces du président sortant, Laurent Gbagbo, et celles d'Alassane Ouattara. Ce dernier serait retranché dans son palais présidentiel, mais la situation reste très incertaine, et la population civile en est victime. Rania, 19 ans, Marocaine née en Côte d'Ivoire et actuellement étudiante au Sénégal, est inquiète pour sa famille, dont seul une partie a été rapatrié au Maroc. A travers cette lettre ouverte, elle espère attirer l'attention sur la situation très dure à Abidjan, et elle appelle le Maroc à venir en soutien des Marocains de Côte d'Ivoire.

Temps de lecture: 3'
Photo : Reuters

Il y a de cela quelques mois encore, jamais je n’aurais cru que les plats ivoiriens, la bonne musique, l’ambiance chaleureuse, la présence de ma famille autour de moi ne me deviendraient presque qu’un lointain souvenir.

Il y a quelques mois, jamais je n’aurais cru revoir des scènes de douleurs, de souffrances, des scènes de guerre encore plus fortes que celles vécues ces 10 dernières années, où par moment, le chaos régnait en Côte d’Ivoire.

Pire encore, le 28 novembre 2010, avec les élections présidentielles, comme tant de personnes, Ivoiriens ou étrangers, j’étais dans l’extase, enfin la paix serait de retour, enfin nous revivrons tous !

Aujourd’hui 4 mois sont passés. Je me retrouve seule à étudier à Dakar, car pour moi il était devenu mentalement vital de me permettre de «revivre» dans un environnement plus sécurisant. Une partie de ma famille se voit rapatriée au Maroc, l’autre reste à Abidjan : mon monde a explosé.

Si je vous écris à ce moment précis, c’est avec les larmes aux yeux. Mon pays d’accueil, là où la plus grande partie de nos souvenirs sont nés, est en train de passer peut-être les pires moments de sa vie. Des amis, des frères, des sœurs, des parents sont en train de souffrir. 

Il y a une semaine de cela, les évènements se sont enchaînés, prenant de court les populations qui ont été obligés de se terrer chez elles. Depuis une semaine, d’Abidjan, de Dakar, de Beyrouth ou de Paris, tous ceux qui ont un cœur dans ce pays ne dorment plus. Certaines familles sont sans eau, sans nourriture, sans médicaments depuis bientôt 5 à 6 jours ! Les tirs retentissent jour et nuit, les gens passent leur journée à se cacher dans les couloirs, couchés par terre, à subir les rumeurs, les détonations ou tout simplement la douleur des balles perdus.

 Aujourd’hui, dans certaines zones, le seau d’eau se vend à 3000 FCFA (48Dh) ! Certaines personnes se servent de l’eau de pluie où même tentent au péril de leur vie de puiser l’eau d’une lagune salle et impropre à la consommation. Aujourd'hui les attaques de jeunes armés, visant les habitants dans leurs maisons, sont de plus en plus fréquentes, de plus en plus dangereuses.

Mon cœur subit la douleur et la peur des habitants.

L’ONU et les forces françaises appelées Licorne ne peuvent pas aider tout le monde, les déplacements lors des escortes dans des lieux sécurisés deviennent de plus en plus dangereux et compliqués pour eux, la Licorne, elle, fait désormais des Français sa priorité. Les gens sont aux abois, la psychose règne et les nerfs sont en train de les lâcher. Aujourd’hui, des familles marocaines sont réfugiées au camp militaire français alors que d’autres sont encore cachées chez elles, implorant une aide du ciel….ou humaine.

C’est une lettre ouverte, un cri du cœur, que le Maroc vienne en aide à ses ressortissants, à ses enfants, qui vivent des heures douloureuses.

Moi qui cherchais avec tant de plaisir le petit drapeau marocain sur l’uniforme de casques bleus lorsque j’en voyais, je me demande où sont-ils aujourd’hui ? Où sont les gens qui peuvent aider ces êtres chers qui souffrent encore, principalement à Abidjan ?

Ma génération n’a pas connue le bonheur d’une enfance ou d’une jeunesse innocente, nous n’avons pas connu la sécurité. Nous n’avons connu que la peur, la haine, la tension, les sacrifices et les privations.

Je vous en supplie, faîtes que nos petits frères et sœurs ne revivent pas ça, je vous en supplie, faîtes quelques chose, aidez ceux qui restent. Que ce Maroc dont nous crions avec fierté notre amour sauve ses enfants, qu’il leur permette de pouvoir rire librement au lieu d’étouffer leur bruit (pour éviter de se faire repérer par les hommes armés), qu’il leur permette d’oublier, pendant qu’il est encore temps.

Ne les oubliez pas, ne nous oubliez pas, je vous en supplie. De loin ou de près, nous souffrons tous à notre manière de cette affreuse guerre.

Message à "azouz dez bois"
Auteur : amadeuz
Date : le 07 avril 2011 à 11h28
Tes vraiment nul mec, tu me fais penser à ceux qui passe leur temps à tenir les murs,
C’est avec des personnes de ton genre qui tire vers le bas et qui frêne le progrès.

Pfffffffffff… tu me déçois ! va Héré dans les bois…

Tous ce que vous avez à faire c’est de critiquer et d’être négatif !

Ok il ya de la corruption (le monde entier est corrompus c’est comme un virus)
Il y a une dizaine d’année j’avais une vision négatif du Maroc c’est vrai,
Mais aujourd’hui, accepte quand même que ton pays à fait d’énormes progrès à tous les nivaux, la croissance est bonne.
Certes il ya encore du chemin à faire, mais soit positif mec !

A comparer avec d’autres pays arabes ou européen, le Maroc peut être fière de sont évolution.
Je suis MRM (marocain du monde) je vois le Maroc de l’extérieur, et il ya que des avantages.
Regarde un peu ce qui c’est passé en Espagne, Grèce, Irlande, et aujourd’hui le Portugal, qui demande de l’aide international pour leur économie.
STOP ;

Désolé on est hors sujet.

Cette jeune fille et les autres marocains du Sénégal qui sont en détresse, j’espère qu’ils seront entendus et secourues.
reponse
Auteur : mmifdal
Date : le 07 avril 2011 à 03h18
tu sais que l'expression que tu utilises appartiens a John
Kennedy et ne s'appliques pas a ton charabia
RIEN NE SERT DE CRIER
Auteur : azouz des bois
Date : le 07 avril 2011 à 00h51
tu aime ton drapeau tu aime ton roi tu veux en plus qu'il vient te chercher ou une aide quelquonque le dhm ne s'exporte pas mais la viand si...!!(( ne te demande pas ce que ton roi peut faire pour toi demande ce que tu peux faire pour ton roi))) c'est vraiment un pays pourri jusqu'a l'os et en plus ils se prenne pour des musulman pas une petite aide le makhezen prend les gens pour des tas de viand ils se frottes les mains a la vu des devises qu'ils peuvent envoyer au pays pour s'achetté des villas en espagne et passer des soirées avec la haute societé etrangere maniereé comme des poufiasses.. c'est plus des singes deguisés en panguin.. rien ne sert de crier le maroc est gouverné par des sourds
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com