En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Economie Publié

Le roi et le président ghanéen président la cérémonie de signature de 25 accords bilatéraux

L'arrivée du roi Mohammed VI au Ghana jeudi 16 février 2017. / Ph. MAP

Le roi Mohammed VI, accompagné du prince Moulay Ismail, et le président du Ghana, Nana Akufo-Addo ont présidé, vendredi au Palais présidentiel à Accra, la cérémonie de signature de 25 accords gouvernementaux et ceux relatifs au partenariat public-privé dans différents domaines de coopération entre les deux pays.

Cet important forum a permis la mise en place d’une plateforme propice aux partenariats dans plusieurs domaines prometteurs et de valeur ajoutée élevée, comme l’agriculture, les industries alimentaires, les technologies de télécommunications et le secteur bancaire, a déclaré le président de la Chambre nationale du commerce et de l’industrie du Ghana, Nana Dr Appiagyei Dankawoso.

Dans un contexte de mondialisation effrénée, l'Afrique doit tracer le chemin et la carte vers sa propre destinée, tout en relevant les défis communs liés à la création d'emplois, l'émergence des marchés et la préservation de son identité, a noté la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc, Miriem Bensaleh Chaqroun. Le développement de l'Afrique dépendra de "la capacité de nos politiques à tirer profit de nos ressources naturelles abondantes, du dynamisme de nos jeunes et de notre considérable capital humain", a-t-elle dit.

Parmi les accords signés, un mémorandum d'entente pour l'ouverture de négociations en vue d'un accord sur la promotion et la protection réciproques des investissements; une convention de non double imposition et de prévention de l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu; un accord portant offre intégrée de soutien aux petits agriculteurs; un protocole de coopération industrielle ; un mémorandum d’entente entre l’Institut marocain de normalisation (IMANOR) et l’Autorité ghanéenne de normalisation (GSA).

2 commentaires
Khalid...
Date : le 19 février 2017 à 11h52
Le Royaume est entrain de franchir un cap très important et grandement stratégique, les alliances et les coopérations politiques et économiques ne se limitent plus aux anciens pays amis francophones de l'Afrique de l'Ouest (Cote d'Ivoire, Sénégal, Gabon, Guinée, etc...) maintenant le Royaume voit plus large en visant plusieurs pays anglosaxons et pays de l'Afrique de l'Est. Jamais je n'aurais imaginé le scénario actuel avec toutes ces visites et contrats surtout avec les pays hostiles à notre cause, le Ghana est un exemple, hier c'était l’Éthiopie, avant c’était le Nigéria, la Tanzanie, le Soudan du Sud, etc... Ce qui se passe maintenant va certes nous causer quelques couacs avec ceux qui considèrent toujours que le Continent leur appartient (l'UE) ainsi que nos voisins, mais d'un autre côté ces visites et alliances vont avoir des retombées positives sur notre diplomatie, notre économie et permettront au Royaume d'acquérir une bonne expérience avec les pays africains surtout que ces investissements et contrats visent un panel de domaines assez large (énergie, agriculture, industrie, mines, banques, finance, sécurité, religion, etc...) En tout cas bravo, pour une fois on voit du travail et de la persévérance, espérant qu'ils en fassent de même pour les affaires intérieures (justice, éducation, santé, emploi...)
Disnay
Date : le 18 février 2017 à 15h10
Encore une visite historique, riche et stratégique, grace à la volonté, la modestie, et le courage politique du Roi.
Dernière modification le 19/02/2017 11:52
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com