Menu

Société Publié

Algérie : Le verrouillage de la frontière provoque une pénurie de cannabis marocain

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration. / Ph. Daily Star

En Algérie, les pénuries se succèdent depuis le début de l’année. Après celle du gaz, des voitures et des produits alimentaires, voilà que les Algériens dénoncent la pénurie du cannabis marocain.

«Le prix des bananes, des légumes, de l’électricité, de l’essence… est déjà en hausse, et maintenant le cannabis ? C’est trop !», rigole Farid, un Algérien interrogé par Le Monde Afrique. Ce dernier avance même que le prix de la résine a doublé et que le cannabis marocain a rejoint, depuis la fin décembre, la liste des produits en rupture de stock. «Mais j’ai de la chance, j’arrive encore à me fournir», poursuit Farid. Lui qui arrive encore à se procurer du shit marocain par le biais de son «livreur habituel de pizzas», affirme qu’autrefois, «pour la même somme» d’argent, il pouvait se procurer un bon morceau de la taille d’un «gros savon de Marseille».

«Peut-être que cette pénurie est une façon de nous pousser à consommer algérien ?», plaisante un autre fumeur, qui fait le lien avec le mouvement lancé en 2015 dans le pays en faveur des produits nationaux. En revanche, certains évoquent l’éventualité du succès de la lutte contre la drogue menée par le pays à travers le verrouillage de ses frontières terrestres, notamment celles avec le Maroc.

Si les clôtures ont d’ores et déjà confirmé leur succès côté marocain - le carburant algérien se faisant rare dans la région de l’Oriental alors que les stations de service dans la région poussent comme des champignons -, les résultats ne semblent pas être encourageants côté algérien. Entretemps, le voisin de l’Est devra probablement penser à d’autres solutions pour palier ses pénuries.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com