Menu

Sciences Publié

Maroc : L’évolution des mollusques pourrait être étudiée grâce à un fossile découvert

Des paléontologues ont réussi à déterrer des restes probables de ce qui serait l’ancêtre du mollusque. La créature aurait vécu il y a près de 480 millions d’années, soit pendant l’époque de l’Ordovicien, l’un des six systèmes de l’ère du Paléozoïque. Une découverte qui pourrait apporter des réponses aux questions relatives à l’évolution précoce des mollusques. Détails.

Temps de lecture: 3'
Le fossile Calvapilosa Kroegeri découvert au Maroc. / Ph. La revue Nature

C’est dans l’Anti-Atlas, à Fezouata (province de Zagora) que la fouille a mené à la découverte, par des scientifiques de l'Université de Bristol au Royaume-Uni, du fossile d’un mollusque vieux de près de 480 millions d’années. Ce qui s’identifie à un Calvapilosa Kroegeri est long de deux centimètres et s’apparente à «l’orteil d’un hobbit», relate le quotidien The Guardian, cité par le Huffpost Maroc. Un nom dû à sa tête couverte de pointes («chauve» et «pilosus» signifie «cuir chevelu» et «poilu» en latin), précise PYSN Noticias.

Constitué tout le long du corps d’épines courtes et ce jusqu’à la tête, surmontée d’une coquille, l’animal marin a sûrement eu une radula (langue nantie d’une lame basale et de dents chitineuses propres aux mollusques). Des spécificités que l’on peut trouver, d’après ces chercheurs britanniques, seulement chez les invertébrés tels que les limaces, les escargots ou encore les calamars par exemple.

Le fossile de Calvapilosa kroegeri, conservant l'appareil d'alimentation (radula) et toutes les épines qui recouvraient son corps. / Ph. Peter Van Roy

Un ancêtre commun à tous les mollusques

L’hypothèse voulait que l’animal marin soit l’ancêtre des mollusques certes, mais plus particulièrement des mollusques de la famille des chitons, une espèce de mollusques dits «brouteurs», présente encore aujourd’hui dans les mers continentales et les océans. Mais après étude, il s’est avéré que ce serait l’ancêtre de tous les mollusques, une apparence ressemblante et commune d’après Jakob Vinther, l’un des chercheurs, paléobiologiste moléculaire et co-auteur de la recherche publiée dans la revue Nature : «Je dirais que notre animal est probablement proche de l’image de l’ancêtre de tous les mollusques et qui devait ressembler à ce fossile il y a 530 millions d’années». Son collègue et co-auteur de l'étude, Derek Briggs ajoute, dans une déclaration au bihebdomadaire scientifique SCI News, que «les mollusques se composent d'une multitude de groupes distincts, qui ont tous été créés il y a environ 520 millions d'années en très peu de temps, probablement moins de 20 millions d'années».

La recherche des professeurs a permis de lever les zones d’ombres également sur des fouilles antérieures, restées en suspens faute d’éléments, et pouvant affirmer aujourd’hui qu’il s’agissait bien de fossiles de mollusques compte tenu de la similitude des spécificités qui les caractérisent. «Nous pourrions amener tous ces autres fossiles dans le repli de la pensée [sur] l'évolution des mollusques», a déclaré Vinther.

Une découverte qui servira la science

Martin Smith, un paléontologue spécialiste des invertébrés à l'Université de Durham, qui n'a pas participé à la recherche, a décrit la nouvelle découverte comme excitante : «C'est un fossile vraiment important», a-t-il exprimé à The Guardian. «Il y a eu beaucoup de discussions sur l'ancêtre commun des mollusques sachant qu’il y a une telle diversité dans les corps de mollusques aujourd'hui : des calamars, des escargots, des limaces et diverses autres choses, qu'il est très difficile de déterminer à quoi leur ancêtre commun ressemblait». Une découverte qui bouleverse la science qui supposait auparavant que l’ancêtre commun était sans coquille. A présent, tout porte à croire que cet ancêtre commun à tous les mollusques possède une seule coquille et une radula tel que le présente le fossile découvert. Ces caractéristiques corporelles, qui ont été perdues, modifiées ou multipliées dans différentes branches au cours de l’évolution, «transforme complètement la manière de voir l'histoire des mollusques», ajoute Smith.

Cependant d’autres chercheurs tels que Julia Sigwart, de l'Université Queen's de Belfast, évitent des conclusions trop hâtives concernant ces hypothèses, estimant qu’il est beaucoup trop tôt pour tenir une interprétation pareille. «Ce n'est pas un fossile particulièrement vieux dans le contexte de l'évolution des mollusques», a-t-elle dit.

«Le Maroc s'est révélé comme un trésor de fossiles pour la vie antique», a déclaré le co-auteur Dr Peter Van Roy, de l'Université de Gand en Belgique. Dans le sud-est du Maroc et notamment près de Zagora, la région est réputée par les nombreuses découvertes paléontologiques : il y a quelques temps, des fossiles de trilobites datant de 500 millions d’années ont été trouvés par une équipe de scientifiques espagnols. Des fouilles dans le royaume qui renferment encore bien des secrets !

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com