Menu

Politique Publié

Maroc-UA : Les hésitations de dernière minute de l'Afrique du Sud

A quelques heures du 28ème Sommet de l'Union africaine à Addis Abeba (Ethiopie), la tension autour de la demande d'adhésion du Maroc est à son paroxysme. L'Afrique du Sud semble ne pas s'en remettre.

Temps de lecture: 2'
Le chef du Polisario, Brahim Ghali et le président sud-africain Jacob Zuma. / DR

Dans la dernière ligne droite avant le Sommet crucial pour le retour du Maroc au sein de l'Union africaine, s'opèrent les ultimes réglages. Si pour une très large majorité de nations africaines l'affaire est entendue, affichant même un soutien franc à la demande d'adhésion du royaume chérifien, le dernier carré resté fidèle au Polisario a longtemps hésité.

D'une opposition farouche à la demande du Maroc, intenable politiquement, l'Algérie a choisi de revenir à une position plus cohérente, souhaitant même la bienvenue à son voisin au sein de la grande famille africaine. L'autre grand soutien du Polisario sur le continent a, par contre, du mal a sortir de la posture idéologique et s'avouer vaincu.

Au contraire de l'Algérie qui a basculé de l'opposition franche à une acceptation résignée, Pretoria s'emmêle les pinceaux. Le soutien pavlovien au Polisario a ainsi porté un coup dur à la cohérence diplomatique du gouvernement Zuma.

Les bégaiements officiels sud-africains 

Ces atermoiements s'expriment jusque dans la presse sud-africaine. Dans cet article de News24 datant de samedi 28 janvier, le soutien à la "RASD" se veut intraitable avec en titre "L'Afrique du Sud s'opposera énergiquement au retour du Maroc au sein de l'UA (Officiel)". Mais quelques heures plus tard, le titre ainsi que les citations de l'officiel sud-africain seront sensiblement modifiés par le média, sans aucune explication.

Pourtant, cette version rectifiée est diamétralement opposée à la version initiale : "L'Afrique du Sud n'est pas opposée au retour du Maroc au sein de l'UA". Dans la fébrilité pré-sommet africain, ce spectaculaire retournement de position officielle restera collector.

Il est symptomatique de la posture devenue intenable pour les soutiens du Polisario, refusant jusqu'aux derniers jours le retour au sein de l'UA, d'un des pays fondateur de l'OUA. Une preuve de plus que c'est moins le principe d'autodétermination des peuples qui motive ces pays mais une farouche antipathie vis-à-vis du Maroc.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate