En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez Politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X


Culture Publié

Des artistes s'établissent à Fès pour «combattre la violence par l’expression artistique»

Quelle place pour l’art en temps de crise ? C’est l’une des questions soulevées lors d’une récente exposition à Fès. Parmi ses thématiques, la migration, la xénophobie et la violence à travers une vitrine de plus de 14 artistes différents, rassemblés pour faire naître un véritable débat culturel. Détails.

Temps de lecture: 2'
Une rencontre en marge de la deuxième édition de l'International Artists Gathering. / Ph. Al-Monitor

«Combattre la violence avec l’expression artistique». Tel est le thème de la deuxième édition de l'International Artist Gathering qui a réuni, du 12 au 14 janvier à Fès, plusieurs artistes issus des quatre coins du globe, rapporte le site d’information américain Al-Monitor. Le média fait le compte-rendu de trois jours de travail d’un rassemblement international composé d'artistes et d’historiens, ponctué d’une exposition et de plusieurs tables rondes.

Leur postulat ? «L'art, que ce soit la calligraphie islamique ou la photographie expérimentale, peut aider la région à un moment où la plupart de ses défis évoquent des réponses politiques ou militaires.»

«La culture musulmane célèbre l'art qui n'est pas exposé correctement. Nous essayons d'ouvrir cette conversation à l'échelle mondiale pour montrer au monde qu’il y a une place pour l'art dans l'Islam», explique Omar Chennafi, artiste marocain et organisateur de l'événement. Pour Soukaina Joual, une sculptrice marocaine, les artistes de la région ont «toujours exploré la tragédie». La jeune femme de se justifier : «Lorsque vous étudiez l'histoire de l'art, vous voyez que de nombreux travaux importants tournent autour de grands événements qui ont changé le monde.»

Quelques artistes présents lors de la deuxième édition de l'International Artists Gathering. / Ph. Fez Gathering

«L'art en temps de crise»

Après trois jours de tables rondes, les travaux de l’événement ont été sanctionnés par l'ouverture d'une exposition intitulée «L'art en temps de crise». Cette dernière aborde les thèmes de la migration, de la xénophobie et de la violence à travers une vitrine de plus de 14 artistes différents. Pour la ville de Fès, l'exposition est un recueil lumineux de travaux contemporains attirant aussi bien les visiteurs locaux que les touristes étrangers.

Offrant à la fois des œuvres artistiques et des convictions, l'exposition a montré plusieurs manifestes qui définissent la signification de l'art en temps de crise, ainsi que des œuvres allant de la photographie narrative à des installations plus abstraites. L'exposition, qui devrait s’étaler sur tout le mois de janvier, est financée notamment par l'ambassade d'Allemagne à Rabat, la Gallerie Werkstatt de Berlin et l'Institut Goethe.

Ce rassemblement espère étendre son champ d'action l'année prochaine sous un nouveau thème qui portera sur les voisins méridionaux de l'Afrique subsaharienne. Selon Omar Chennafi, la session 2018 analysera la façon dont l'art forge des connexions sur le continent africain, permettant ainsi une vision plus élargie du rôle de l'art dans la lutte contre plusieurs fléaux sociaux.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com