Menu

Archive Histoire   Publié

Nomad #8 - Mosquée de Tinmel, fruit de la rébellion Almohade et joyau du Haut-Atlas

Le Maroc regorge de trésors méconnus, cachés dans des lieux reculés. L’article de la semaine sur les sites touristiques marocains se penche sur un pan de l’histoire Almoravide et Almohade, dans le Haut-Atlas : la mosquée de Tinmel.

Temps de lecture: 2'
La mosquée de Tinmel, un joyau de la dynastie Almohade oublié pendant des siècles. / Ph. DR

La mosquée de Tinmel est un bijou architectural de l’époque Almohade, un lieu de culte du XIIème siècle laissé à l’abandon des siècles durant. Ce monument religieux a pourtant bravé le temps, solidement ancré sur cette terre ocre du Haut-Atlas. Restauré en 1991 -via le financement de la Fondation ONA-, sa beauté n’en est que plus transcendante. Située à une centaine de kilomètres de Marrakech, dans la province d’Al Haouz, la mosquée est à mi-chemin entre Asni et Taroudant.

Ce monument fait penser par son style architectural simple à la tour Hassan de Rabat, la mosquée Koutoubia à Marrakech, ou la Giralda à Séville, héritages de l’époque de l’art islamique hispano-maghrébin. Référencée dans les listes indicatives de l’UNESCO depuis 1995, les murs de la mosquée de Tinmel  sont fait de briques et de mortier à base de terre, cailloux et chaux. La couleur ocre attire le regard tout en laissant voguer l’imagination.

À ciel ouvert

Etes-vous prêts pour le voyage ? Lancez vous sur la route de Tizi’n Test, laissez vous envahir par les paysages sublimes qu’offre le Haut-Atlas. Aventurez-vous sur la vallée escarpée, quand soudainement, vous vous retrouvez devant une kasbah, agrippée au flanc de la montagne. Continuez, 50 mètres plus loin, hissée sur une colline de 1230 mètres d’altitude, la mosquée se dessine devant vos yeux. Des siècles d'histoire défileront devant vos yeux. Vous voilà possédé par la magie Tinmel.

La salle de prière est illuminée par neuf couleurs, colorant les nefs qui indiquent la direction de la Mecque. A présent les nefs sont à ciel ouvert, mais des morceaux du plafond de cèdre résistent. Le mirhab a été restauré aussi. Se perdre entre les arcs de la mosquée, admirer les chapiteaux floraux et les décorations géométriques, c’est se plonger dans un autre monde.

La construction est en forme de rectangle, d'une longueur de 48,10 mètres et 43,60 mètres. Cette mosquée reste au Maroc, l’un des rares lieux de culte musulman ouvert aux non-musulmans. Les oiseaux aussi trouvent refuge, nichés dans la muraille, notamment des Rolliers d’Europe.

La mosquée de Tinmel. /Ph. DRLa mosquée de Tinmel. /Ph. DR

Tinmel, centre spirituel de l'empire des Almohades

L'histoire de Tinmel est étroitement liée à celle du théologien Mohammed Ibn Toumert. Revenu d’un pèlerinage à la mecque et connu pour son coté «rigoriste», le savant se persuade que les Almoravides, dynastie au pouvoir est «décadente». Excellent orateur, doté d’un charisme capable d’hypnotiser une foule, ce «descendant du prophète» se proclame «Mahdi» en 1121, après avoir échoué à imposer un argument aux Almoravides. Il devient ainsi un danger pour les souverains, sa révélation est considérée comme une déclaration de guerre.

Le mirhab de la mosquée de Tinmel. / Ph. DRLe mirhab de la mosquée de Tinmel. / Ph. DR

En 1122, le «Mahdi» se réfugie donc dans le Haut-Atlas. Il s’installe à Tinmel, et forme une communauté avec beaucoup de disciples autour de lui. Cloitré dans une forteresse, les Almohades s’organisent. Le village devient leur quartier général de rébellion militaire, ainsi qu’un centre spirituel.

Pourtant, blessé lors d'une bataille, Ibn Toumert meurt avant d’avoir accompli son rêve de renverser les Almoravides et de conquérir la ville de Marrakech. Il est enterré à Tinmel. Son disciple Abd-Al Moumen Ibn Ali prend le relais, et réussit à renverser les Almoravides. Il entrera à Marrakech en 1147, et fera régner la loi sur toute l’Afrique du Nord, jusqu’à Grenade en Andalousie.

De ce vaste empire, le village de Tinmel restera le centre culturel et spirituel. Le palais royal, dont il ne reste que les ruines aujourd'hui, y était construit. L'héritage architectural qui resistera le mieux à l'assaut des siècles est donc la mosquée de Tinmel, construite par le nouveau sultan Almohade vers 1153-1154.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com