Menu

Société Publié

France : Fusion des deux associations marocaines de l’école Centrale Paris et Supélec

Temps de lecture: 1'
L’association des Centraliens du Maroc (ACM) et l’Association marocaine des ingénieurs Supélec (AMI Supélec) ne font plus qu’un. / Ph. Centrale Paris

La fusion des deux grandes écoles françaises Centrale Paris et Supélec, le 1er janvier 2015, a eu des répercussions au Maroc. Les deux associations des anciens élèves des deux écoles ont en effet décidé de fusionner suite à une assemblée générale tenue le 19 décembre dernier, indiquent conjointement les établissements dans un communiqué.

L’Association des Centraliens du Maroc (ACM) et l’Association marocaine des ingénieurs Supélec (AMI Supélec) ne font plus qu’un. L’organisation se nommera désormais «Association des Centraliens et Supélec du Maroc» (ASCM) et regroupera les 1 000 diplômés marocains et ceux résidant au royaume issus des deux écoles, notamment les futurs diplômés de l’Ecole centrale de Casablanca.

Centrale Supélec est la nouvelle appellation due à la fusion de Supélec et de l’Ecole centrale de Paris. Elle forme des ingénieurs généralistes de haut niveau et forme chaque année un millier d'ingénieurs ainsi que 500 docteurs. Les deux établissements existent depuis plus de 100 ans : Centrale Paris a été créée en 1829 et Supélec en 1894. Engagée dans une stratégie d’internationalisation, Centrale Supélec a inauguré un campus à Casablanca en 2015 et un autre campus à Pékin en 2005.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com