Menu

Politique Publié

Espagne : Une ONG dénonce la présence de membres du Polisario poursuivis pour crimes contre l’humanité

Temps de lecture: 1'
Brahim Ghali, chef du Polisario. / DR

L'Association sahraouie de défense des droits de l'Homme (ASADEDH) a dénoncé la présence en Espagne de trois membres du Polisario poursuivis par la justice espagnole pour crimes contre l’humanité. L'ONG fait savoir, dans un communiqué relayé ce jeudi par l'agence MAP, qu’elle a informé le juge d’instruction en charge de cette affaire et décliné les identités qu’ils utilisent pour tromper la vigilance des autorités espagnoles.

Il s’agit de Sidahmed Ballali Hada, Mhamed Khadad et Mahjoub Mbarek Sneiba, précise-t-elle. Trois individus qui font l’objet d’une procédure judiciaire en Espagne, engagée suite à une plainte déposée en 2007 pour génocide et crimes contre l’humanité.

L’association sahraouie a demandé également au juge espagnol d’émettre un mandat d’arrêt international contre le chef du Polisario, Brahim Ghali, poursuit le communiqué. L’Audience nationale, la plus haute juridiction pénale en Espagne, avait décidé, le 15 novembre dernier, la réouverture des poursuites pénales pour génocide et crimes contre l’humanité contre le chef du Front qui devait effectuer un déplacement en Espagne.

Informé de la prochaine arrivée de Brahim Ghali à Barcelone pour participer à une conférence, le juge de l’Audience nationale, José de la Mata, avait adressé une ordonnance à la police espagnole lui demandant des données détaillées concernant l’identité du mis en cause. La justice espagnole avait même cité le chef des séparatistes à comparaître devant le tribunal, le 19 novembre en tant qu'accusé.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate