Menu

Sport Publié

2ème édition du TIBU : Une idée de jeunes pour « un Maroc qui bouge »

Plus qu’une compétition, le Tournoi international de basketball universitaire (TIBU) est une idée originale de jeunes Marocains passionnés de basketball. Une idée qui vise à promouvoir le basket universitaire au Maroc, et qui montre déjà plus de maturité dès sa deuxième édition, prévue du 3 au 8 avril prochains à Casablanca.

Temps de lecture: 2'
Les jeunes du Staff TIBU et leur marraine, Nezha Bidouane

La première édition, organisée du 29 mars au 2 avril 2010 avait réuni 8 équipes représentant 3 pays. Jeudi dernier à Casablanca, lors de la conférence de presse en prélude à l’évènement, les organisateurs ont annoncé que la barre serait placée plus haut cette année. Le nombre de participants est ainsi passé à 15 équipes, venant de 6 pays (Maroc, Sénégal, Palestine, France, Espagne, USA). La compétition, désormais mixte, verra la participation de 6 équipes féminines.

Parti d’une «idée farfelue» au départ, l’évènement a aujourd’hui l’ambition de promouvoir le basketball au niveau universitaire, le basketball féminin, mais aussi des valeurs comme l’esprit d’équipe chez les jeunes. Pour sa deuxième édition, le TIBU a même intégré une dimension sociétale. Ses jeunes organisateurs, des étudiants de l’Ecole supérieure de gestion (ESG) de Casablanca, envisagent ainsi une action caritative.

Le Staff TIBU : Jeunes, motivés, mais surtout passionnés

L’idée farfelue de départ, c’est celle d’un jeune Marocain, Amine Zariat, étudiant à l’ESG et coach de l’équipe de basketball de son établissement. «L’idée c’était d’organiser un évènement propre à nous», nous explique-t-il. L’idée est bien accueillie et Amine se retrouve bientôt à la tête d’un comité d’une vingtaine d’étudiants de l’ESG. Le Staff TIBU est né. La première édition, préparée dans un délai très court  (2 mois) est une satisfaction, car leur rêve a débouché sur quelque chose de concret.

Motivés par ce succès, le staff lance les travaux de la deuxième édition dès le mois de ramadan dernier. Boostés par leur passion pour le basket, mais aussi par la confiance des institutions qui les ont soutenus, ils sont aujourd’hui prêts à relever un nouveau challenge. Leur volonté d’aller de l’avant est d’ailleurs  bien incarnée par leur marraine, Nezha Bidouane (championne du monde 400 mètre haies 1997 et 2001), qui n’a pas hésité à leur apporter son soutien.

L’organisation du TIBU a souvent empiété sur les études de ces jeunes, mais leur passion s’est toujours avérée plus forte. «C’est grâce à cette passion qu’on réussit au niveau des études», explique Amine, aujourd'hui à la tête d'un évènement qui peut à terme, s'imposer comme l'un des grands rendez-vous annuels internationaux du Royaume.

Site de l'évènement

sport
Auteur : bzou
Date : le 26 mars 2011 à 11h15
Trés bonne initiative d'une grande portée sportive, culturelle, et humaine qui ne manquera pas à long terme de consolider les liens entre universitaires du monde entier -c'est à dire entre - les futures générations qui gouverneront le monde de demain .Bravo
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com