Menu

Société Publié

Ecoles «Mohamed Al Fatih» au Maroc : L'heure est toujours à la contestation auprès des parents d'élèves

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration. / DR

Nouveau rebondissement dans le cadre de la fermeture des écoles «Mohamed Al Fatih» au Maroc. Alors que le mouvement des parents mécontents se poursuit dans plusieurs villes du Maroc, notamment à Casablanca, ceux-ci ont décidé d’intenter plusieurs procès.

D’après Souleimane Bouslimi, membre du collectif des parents cité dans un communiqué, ces derniers comptent d’abord porter plainte contre les dirigeants de l’entreprise chargée de la gestion des écoles casablancaises. Ils l’accusent de «fraude» et de «tromperie» et souhaitent récupérer les montants déboursés depuis trois ans pour la scolarité de leurs enfants ainsi que des dédommagements compte tenu des répercussions négatives de la fermeture.

Les parents envisagent également de déposer d’autres plaintes devant le tribunal administratif pour annuler la décision de la fermeture, annoncée début janvier par le ministère de l’Intérieur. Ils affirment avoir refusé l’offre formulée par les autorités locales, proposant de transférer les élèves dans d’autres établissements, et tracent tout un programme de protestations.

Selon le communiqué, des sit-in et des manifestations seront organisés dès ce lundi, notamment devant les directions provinciales du ministère de l’Education nationale. Les parents ont réitéré leur détermination à poursuivre ces protestations pour que les élèves puissent suivre les cours «au moins jusqu'à la fin de l'année scolaire».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com