Menu

Politique Publié

François Fillon persiste sur le contrôle administratif du culte musulman

Temps de lecture: 1'
François Fillon, candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle française, vient à nouveau de plaider en faveur d'un contrôle administratif du culte musulman. / Ph. Jean-Christophe Marmara, Le Figaro

François Fillon, candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle française, prévue en mai prochain, vient à nouveau de plaider en faveur d'un contrôle administratif du culte musulman.

Pour enrayer la «dynamique de la radicalisation», ainsi qu'il le disait en septembre dernier au Grand Rendez-vous d’Europe1 - Les Échos - i-Télé, l'ancien Premier ministre suggère en effet un contrôle administratif. «Il y a d'abord un réexamen à faire de notre relation avec l'Arabie saoudite» d'où serait, selon lui, issue une majorité de prédicateurs «à l'origine de la montée de l'islam radical».

Le député de Paris d'enchaîner : «Il faut un contrôle administratif du culte musulman, comme on a exercé pendant des années un contrôle sur la religion catholique, sur la religion juive, pour les forcer à accepter les lois de la République. Il faut la même chose.»

D'après lui, ce contrôle s'effectuerait par l'intermédiaire d'un «interlocuteur», une «autorité pour gérer le culte musulman. Une autorité légitime et non contrôlée par l'extérieur. Une organisation du culte musulman qui n'est pas le CFCM (Conseil français du culte musulman, ndlr).»

François Fillon avait énuméré les dispositions à mettre en place, à savoir «contrôler administrativement les ouvertures de mosquées, vérifier que les prêches sont faits en français, interdire les financements étrangers et dissoudre toutes les associations qui se réclament du salafisme, du wahhabisme ou des Frères musulmans».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate