En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Sciences Publié

Maroc : Découverte d'un fossile de trilobites vieux de près de 500 millions d'années

Ces espèces invertébrées ont existé durant l'ère géologique du Paléozoïque. Ils ont été découverts pour la première fois dans les années 1950. A l'époque, les travaux paléontologiques n'avaient pas convaincu la communauté scientifique. Détails.

Ce spécimen fait partie de la classe des arthropodes marins, ces espèces invertébrées qui ont existé durant l'ère géologique du Paléozoïque (-541 à -252,2 millions d'années). / Ph. Juan Carlos Gutiérrez-Marco
Un fossile de trilobite découvert près de Zagora. / Ph. Juan Carlos Gutiérrez-Marco

Une équipe de scientifiques espagnols a découvert, dans le sud du Maroc, près de Zagora, des fossiles de trilobites de près de 500 millions d'années, lit-on dans une étude de la revue Nature, publiée ce mardi. Ce spécimen fait partie de la classe des arthropodes marins, ces espèces invertébrées qui ont existé durant l'ère géologique du Paléozoïque (-541 à -252,2 millions d'années), jalonnant mers et océans.

Plus précisément, il s'agit de trois spécimens de type «Megistaspis», le nom donné à cette catégorie de trilobites. Leurs appendices et voies digestives ont été particulièrement bien conservées pendant plus de 450 millions d'années, relève le document. Une découverte qui semble faire figure d'exception : habituellement, seule leur coquille dorsale se fossilise. Les jambes, la chitine (une molécule de la famille des glucides) ainsi que les parties molles du corps ont tendance à se décomposer, ne laissant aucune trace dans les sédiments, précise le site d'informations espagnol ABC.

Le lieu de cette trouvaille revêt également un caractère exceptionnel : une douzaine de sites archéologiques dans le monde seulement abritent ces espèces de trilobites.

«Les trilobites devaient creuser plus longtemps et plus loin pour pénétrer dans le sol et, ainsi, dénicher leurs proies»

Les chercheurs établissent d'autres différences avec les espèces trouvées auparavant. «Les appendices ont conservé les branches typiques des trilobites - locomotive et respiratoire. Étonnamment, pour la première fois, les trois paires de pattes locomotives situées sous la tête sont épineuses, tandis que les pattes thoraciques sont plutôt lisses», rapporte Juan Carlos Gutiérrez-Marco, coauteur de l'étude, affilié à l'Institut de géosciences du Conseil supérieur de la recherche scientifique et de l'Université complutense de Madrid. «Cette différence provient de l'hypothèse selon laquelle les trilobites devaient creuser plus longtemps et plus loin pour pénétrer dans le sol et, ainsi, dénicher leurs proies», poursuit Gutiérrez-Marco.

Les scientifiques ont remarqué également que ces trilobites «marocains» possèdent un «tube digestif dans lequel s'écoulent plusieurs paires de glandes digestives pour la transformation des aliments, qui se prolonge jusqu'à la tête».

La découverte de cette équipe de chercheurs avait déjà été explorée par le paléontologue allemand Adold Seilacher dans les années 50. Ces travaux n'étaient pas parvenus à convaincre la communauté scientifique.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com