En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique Publié

Union africaine : L'Afrique du Sud et l'Algérie veulent sauver le soldat Polisario

Face à l’accueil favorable de la demande d’adhésion du Maroc à l’UA, Pretoria prend la tête d’un front pour bloquer tout amendement de la Charte de l’Union africaine. Et pourtant l’article 32 de l’Acte constitutif est clair là-dessus, il autorise tout membre de l’organisation à soumettre des propositions.

DR

Le président de l’Afrique du sud a déroulé le tapis rouge au chef du Polisario. Sur les traces de la tribune de sa ministre des Affaires étrangères, Maite Nkoana-Mashabane, Jacob Zuma a qualifié la présence marocaine au Sahara d’ «occupation», indique un communiqué de la présidence.

Le chef de l’Etat s’est dit opposé à toute modification de la Charte de l’Union africaine. Une position destinée à rassurer la direction du Front, soucieuse des conséquences de l’adhésion du royaume à l’Union africaine.

Si Pretoria et Alger acceptent progressivement l'inéluctabilité d'une intégration du Maroc au sein de l’organisation panafricaine, les deux alliés tentent par tous les moyens de limiter les dégâts. Garder le Polisario en tant que membre de l’UA est désormais le principal objectif de l’Algérie et de l’Afrique sud.

La Charte permet une révision des statuts de l’UA

La position exprimée par Zuma est identique à celle du Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Fin juillet, il confiait à la presse que «si le Maroc souhaite adhérer à l’UA sans condition, l’Algérie n’y voit aucun problème, mais il y a des procédures à suivre. Il ne faut pas oublier que la RASD est un membre fondateur de l’Union africaine». Une crainte exprimée relative à une éventuelle stratégie du Maroc qui, une fois membre de l'UA, pourrait demander un changement des statuts. 

L’alinéa 1 de l’article de l’Acte constitutif de l’UA annonce que «tout Etat membre peut soumettre des propositions d’amendement ou de révision du présent Acte». Des initiatives examinées dans «un délai d’un an» par la «Conférence de l’Union, sur avis du Conseil exécutif», précise l’alinéa 2.

Ces modifications «sont adoptés par la Conférence de l’Union par consensus ou, à défaut, à la majorité des deux tiers, et soumis à la ratification de tous les Etats membres, conformément à leurs procédures constitutionnelles respectives. Les amendements ou révisions entrent en vigueur trente (30) jours après le dépôt, auprès du Président de la Commission exécutive, des instruments de ratification par les deux tiers des Etats membres», conclut l’alinéa 4 de l’article 32. 

Article modifié le 07.01.2017 à 22h31

35 commentaires
hautatlas_14593
Date : le 10 janvier 2017 à 14h30
Excellente suggestion pour l'Afrique du Sud Itwasntme ! Sans oublier la marocanité de l'Algerie aussi par Chabat smiling smiley Mais on risque de ramasser tellement de problèmes, de prédations et de bras cassés qu'il serait plus utile d'hermetiser la frontière et de les laisser végéter dans leurs paranoïas Hysterisés sur le Sahara marocain.
Citation
Itwasntme à écrit:
Juste une suggestion...cool Vu le succès de la gaffe avec la Mauritanie de hamid chabat.. On peut peut être lui accorder une deuxième gaffe pour déclarer sur CNN la marocanité de l Afrique du sud..Heu Bref, Le Maroc, mes amis ,est en phase de réussir son pari africain sous le leadership de sa majesté M6. Feu Hassan 2 a été le fondateur de l Union africaine... Son fils M6 va finir le job et doter l Union africaine d une crédibilité et une voie internationale en nettoyant au karcher tous les regimes corrompus qui bloquent l intégration des pays et citoyens Africains. Une guerre est inévitable avec le polizbel après janvier..mais là l ONU devra peser ses sanctions avec les 38 pays africains amis du Royaume.
Khalid...
Date : le 09 janvier 2017 à 23h41
Examen du projet de loi relatif à l’acte constitutif de l’UA : http://www.medias24.com/MAROC/NATION/169913-Le-Maroc-examine-une-ratification-de-l-Acte-constitutif-de-l-UA.html Le blocage pour la formation du nouveau Gouvernement risque de causer des dégâts, c'est bien dommage...
FATEM95
Date : le 09 janvier 2017 à 17h31
C'est peut-être ce qui se prépare... Et l'Afrique en a besoin. L'Asie décollé, l'Amérique du Sud dans une large mesure, l'Amérique Centrale (sauf les pays plombés par les dogmatiques) aussi. Le tour de l'Afrique est arrivé, Et elle ne peut y arriver qu'avec une UA bien opérationnelle et des vrais États-nations. Si nos amis africains nous donnent un coup de main, on peut le faire.
Citation
Unesuggestion à écrit:
On a plutôt l'impression que l'UA Version 1.0, déjà moribonde, est en train d'agoniser et que, tout comme l'Union Européenne, elle doit céder la place à une structure qui représente vraiment les Africains d'aujourd'hui plutôt que les dinosaures d'hier. - L'Algérie: Un non-pays fondé par les Français, autour du marché aux esclaves d'Alger, qu'ils avaient fermé. (le processus terroriste qui a conduit à la libération/sécession n'a pas duré 20 ans et n'a pas du tout libéré les oasis et la Kabylie) - L'Afrique du Sud: Un pays où les génocidaires anglais et les génocidaires zoulous se partagent le pouvoir (les autochtones sont les Bochimans). Des pays qui représentent des peuples et non pas des découpages coloniaux, il y en a peu - Le Maroc - L’Abyssinie/Éthiopie - Le Botswana - Le Burkina-Faso et quelques autres ... On voit bien quels sont les pays qui ont une légitimité et un niveau de développement suffisant, pour guider, voire fonder, l'UA V2.0
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com