Menu

Article

Allied : Un film rendant hommage à Casablanca des années 1942... tourné aux Îles Canaries

On reprenait en août dernier le trailer du film «Allied» (Alliés en français), où on y voyait une table où trône clairement un tajine marocain. Si pour l’histoire du film, tout commence à Casablanca où se croisent Max Vatan et Marianne Beauséjour durant la seconde guerre mondiale, pour les besoins du tournage, la ville blanche a été remplacée par Las Palmas. Retour donc sur un long-métrage rendant un vibrant hommage à l'architecture de Casablanca des années 1942.

Publié
Une scène du film Allied représentant les deux héros dans une rue à Casablanca. / Ph. Daniel Smith - Architectural Digest
Temps de lecture: 3'

Robert Zemeckis est un réalisateur qu’on ne présente plus. Cinéaste à l'origine de plusieurs chefs-d’œuvre comme Back to the Future (1985), Who Framed Roger Rabbit ( 1988), Forrest Gump (1994) et Contact (1997), le réalisateur, producteur et scénariste américain âgé de 64 ans, s'est tourné vers un nouveau genre l’année précédente. Dès février 2015, il est annoncé comme réalisateur du nouveau film Allied, un long-métrage qui se déroule au moment de la seconde guerre mondiale à travers la relation tumultueuse d’un espion canadien et une résistante française. L’histoire débute au Maroc, suite au parachutage dans le désert, puis à Casablanca.

Mais ce qu’on ne savait pas sur Allied, c’est qu’il s’agit d’un hommage rendu à la capitale économique du royaume des années 1942. «C'était en fait un superbe plan architectural avec beaucoup d'influences déco et modernistes», affirmait Gary Freeman, designer de la production, dans une déclaration au site Architectural Digest.

Reproduire Casablanca à Las Palmas

Bien avant les premiers mois de l’année 2016 et suite à une proposition du talentueux Brad Pitt, qui incarne dans le film le rôle de l'espion canadien Max Vatan, suggérant que les scènes soient tournées dans l'ordre chronologique de l’histoire, le staff s'était rendu à Casablanca pour repérer les lieux de tournage. Selon l’histoire du film, Max Vatan aurait rencontré Marianne Beauséjour, incarnée par Marion Cotillard, dans un cabaret de la ville blanche.

Mais les recherches du style, de l’architecture et de la culture de Casablanca des années 1940 n’a pas été mission facile. «Il était vite devenu évident que Casablanca n'était plus cette ville basique que nous associons au Maroc», reconnaît le designer. Garry Freeman devait combiner les nouveaux styles de la capitale économique avec des éléments traditionnels de la conception marocaine pour créer la combinaison adéquate.

«Tout le monde pense que l'Occident est sophistiqué et culturel, alors qu'en fait, Casablanca était à ce point aussi vivante culturellement que d’autres villes du globe.»

Le staff du designer proposait plusieurs endroits à Casablanca pour reproduire cette époque de l’histoire du Maroc et avait même proposé d’autres villes marocaines, comme Tanger, pour le tournage. Ils ont fini par reconnaître que «Casablanca a tellement évolué et s’est modernisée qu’elle ne ressemble plus au style des villes du passé». Une triste conclusion qui a poussé ensuite la maison de production à choisir les Îles Canaries, qui représentaient selon eux «du désert et des espaces pouvant être modifiés pour reproduire cette époque de l’histoire». «Nous avons fait de Casablanca ce lieu culturel splendide et bourdonnant de belles personnes avant d’arriver à Londres où les scènes sont sombres, encombrées et compactes», poursuit Gary Freeman.

Tout en préservant l'empreinte marocaine et les inspirations parisiennes

Le film avait, en effet, été tourné dans 17 localisations différentes alors que les scènes qui se déroulent à Casablanca dans les années 1942 ont été majoritairement filmées à Las Palmas. Pour reproduire la Place devant l’hôtel Rivoli de Casablanca, où le héros se rendra d’abord avant de rencontrer l’héroïne, la production avait choisi La Plaza de Cairasco. «Nous avons regardé l'architecte Ruhlmann, qui a fait tout ce beau déco avec de grandes tapisseries et nous avons essayé de donner à la reproduction une sensation vraiment luxueuse, cosmopolite avec des escaliers à double hauteur», explique le designer.

 La place casablancaise de l'hotel Rivoli dans le film Allied. / Ph. Daniel Smith - Architectural Digest

L’ambassade allemande de la ville blanche est, elle, reproduite dans une ancienne usine de glace située dans la Plaza Manuel Becerra. Elle a été inspirée du l’actuel «consulat italien à Casablanca pour produire cet environnement énorme, très austère et légèrement intimidant», estime Gary Freeman. Selon lui, le décor final a été construit avec du style et des motifs purement marocains avec un brin moderniste.

Représentation de l'ambassade allemande à Casablanca. / Ph. Daniel Smith - Architectural Digest

Quant à l’appartement casablancais de Marianne Beauséjour, il a été remplacé par une maison située dans la rue Nuñez de la Peña de Las Palmas. Les décorateurs ont veillé à ce que l'appartement soit présenté comme étant sur le bord de ville cosmopolite. «Vous avez cette juxtaposition intéressante de gens dans les rues allumant des feux pour se garder au chaud avec Brad et Marion, splendides dans leurs costumes et qui marchent vers leur appartement. C'était un défi architecturalement intéressant à faire», commente le décorateur. L’appartement, lui, semble être d’un style «très féminin, sophistiqué et parisien».

L’appartement casablancais de Marianne Beauséjour. / Ph. Daniel Smith - Architectural Digest

D’ailleurs, le café Anfa de Casablanca, reproduit grâce au travail de la décoratrice Raffaella Giovannetti, semble aussi avoir une influence architecturale française.

Le café Anfa, reproduit dans le film Allied. / Ph. Daniel Smith - Architectural Digest

Même si le tournage s’est déroulé ailleurs, on reconnaît l’estime pour la capitale économique dans le film Robert Zemeckis à travers les belles scènes qui représentent Casablanca du siècle précédent. Ceux qui ne connaissent pas encore ce visage de la métropole peuvent encore le découvrir puisque le film Allied, sorti en novembre dernier, est encore à l’affiche au Megarama de Casablanca.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com