En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Economie Publié

Classement Forbes : Six Marocaines dans le classement des femmes arabes les plus puissantes

Six Marocaines figurent dans le classement 2016 des femmes les plus puissantes du monde arabe, établi par le magazine Forbes. Détails. 

Les trois premières Marocaines du classement sont Nezha Hayat, Rita Zniber et Saïda Karim Amrani. / DR

Les grandes dames du Maroc ont leur marque d’influence en matière de gouvernance. Dans l'édition 2016 du classement des 100 businesswomen les plus influentes du monde arabe, élaboré par Forbes, le royaume compte six de ses compatriotes.

La première, Nezha Hayat, se taille la 9e place. Présidente de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AAMC) depuis février 2016, cet ancienne étudiante de l'École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) fut la première femme à intégrer le directoire d’une institution financière au Maroc. Celle qui entre pour la première fois dans le classement Forbes avait remporté en 2013 un prix d’excellence à Londres pour son parcours dans le secteur financier et bancaire.

La fille d'un ancien Premier ministre...

Plus loin, Rita Zniber, présidente-directrice générale (PDG) de Diana Holding occupe la 35e place. Depuis 1956, le groupe est spécialisée dans l’agro-industriel. L’entreprise s’est lancée dans la production de vins, l’embouteillage de l’eau et des boissons non alcoolisées, le commerce et la distribution.

Juste derrière, Saïda Karim Amrani, vice-présidente du groupe Safari, prend la 36e place. La fille de l’ancien Premier ministre Mohammed Karim Amrani a plusieurs cordes à son arc : elle avait occupé le poste de vice-présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Juriste de formation, elle coiffe également la casquette de vice-présidente du groupe Smeia, qui importe les marques Land Rover et BMW. Saïda Karim Amrani n’en délaisse pas moins le volet humanitaire puisqu’elle est membre du conseil d’administration de la fondation Mohammed V pour la solidarité et vice-présidente de l’Association d’aide aux lépreux.

... et la femme d'un actuel ministre

Sur le front du patronat, c'est Miriem Bensalah Chaqroun qui occupe le terrain. Classée à la 52e place, elle dirige la filiale des eaux minérales d’Oulmès, relevant du groupe Holmarcom. L’ancienne diplômée de l’université de Dallas a veillé à moderniser l’entreprise familiale anciennement dirigée par son père, Abdelkader Bensalah. L’héritière est devenue la première femme à la tête d’un patronat, élue en 2013 patronne des patrons à la CGEM.

La cinquième Marocaine à faire partie du classement, c'est Laila Mamou, qui pilote Wafasalaf, une des plus grosses sociétés de crédit à la consommation du royaume. Enfin, Salwa Akhannouch, épouse du président du Rassemblement national des indépendants (RNI) Aziz Akhannouch, occupe la 68e place. La présidente du groupe Aksal, détentrice du Morocco Mall à hauteur de 50%, possède la licence exclusive de distribution des grandes enseignes étrangères dans le prêt-à-porter comme Zara, Massimo Dutti, Bershka et Banana Republic.

Salwa Akhannouch, Laila Mamou et Miriem Bensalah Chaqroun. / DR

La femme arabe la plus puissante est…

La femme d'affaires saoudienne Loubna Aliane, présidente exécutive du groupe Aliane, se hisse à la première place du classement des femmes arabes les plus puissantes au monde. L’Egyptienne Loubna Hilal, vice-présidente de la Banque centrale égyptienne, occupe quant à elle la seconde place du classement.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com