Menu

Grand Angle

Espagne : Le salaire d’un étranger, 50% plus bas que celui d’un Espagnol

La discrimination salariale entre étrangers et Espagnols est une réalité en Espagne. Une étude publiée à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le racisme, le 21 mars, montre que les travailleurs étrangers reçoivent des salaires moitié moins élevés que Espagnols.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

En Espagne, le salaire dépend des origines du travailleur. S’il est étranger, il recevra, en moyenne, moins de la moitié de ce qu'un Espagnol perçoit à la fin du mois, selon une étude du syndicat espagnol UGT, publiée à l’occasion de la journée international de lutte contre les discriminations raciales et basée sur des chiffres datant de 2009. Ainsi, les travailleurs étrangers hommes n’ont perçu cette année là que 40,53% de ce qu’ont reçu les Espagnols, soit 10 526 euros l’année, contre 20 069 pour les Espagnols.

La différence des rémunérations se retrouve également entre femmes espagnoles et étrangères, même si elle est moins accentuée : 9 123 euros contre 16 778 euros par an, soit 51,35% du salaire des Espagnoles. Conséquence : la capacité d’épargne des immigrés est très faible. Une réalité qui s’explique aussi par les dettes qu’ils contractent pour leurs frais de voyages ou tout simplement parce qu’ils envoient une partie de leur revenus dans leurs pays d’origine.

La centrale syndicale espagnole UGT dénonce ces discriminations salariales et demande à ce que les étrangers soient traités sur pied d’égalité avec les Espagnols. Leur contribution dans l’économie espagnole n’est plus à démontrer : quelques 4 926 608 étrangers, dont près de la moitié sont des ressortissants de l’UE, bénéficient de permis de travail en Espagne.

Discrimination à l’emploi

Beaucoup d’autres n’ont pas encore eu cette chance, en raison, notamment, de la discrimination à l’emploi. Les banques aussi sont pointées du doigt car très réticentes à accorder des prêts aux étrangers. L’UGT rappelle également que les emplois temporaires accordés aux étrangers les privent d’indemnités de licenciement et d’allocations chômage.

Les secteurs de la construction, de l’agriculture, de la restauration et des travaux domestiques sont ceux dans lesquels les étrangers sont le plus employés. Mais la crise économique est passée par là : 119 309 permis de travail ont été délivrés en 2009 contre seulement 7050 en 2010, entre janvier et septembre. De même, le nombre de nouveaux immigrés arrivant en Espagne a fortement ralenti ces dernières années. En 2009, il a connu une croissance de 1,07%, contre 7,21% avant le début de la crise économique.

et la suisse
Auteur : sakki
Date : le 23 mars 2011 à 19h21
et la suisse non? la suisse prépare une carte de séjour à point comme le permis
et dans quelques années toute l'Europe vous verrez
Salaire des étrangers en Espagne
Auteur : Linaislam
Date : le 22 mars 2011 à 20h05
C'est quand même choquant ce qu'il se passe en Espagne, parseque les étrangers on les prend et puis on leur fait pas signer de contrat comme sa si on a plus besoin d'eux et qu'on a pas les moyens de les payer on peut les virer sans qu'il y ai de contrat qui les force à les licencier ou à leur verser une indémnité. Voilà, ils profitent des imigrés qui travaillent durs pour eux et qui recoient quelques euros .
De tout de façon c'est pareil partout faut arretez de stigmatisé le maghreb parseque franchement des choses comme sa c'est très fréquent dans les pays européens, pays du nord quoi.
Ness hasbou beli lghorba sahla tanik
ahhhh
Auteur : sakki
Date : le 22 mars 2011 à 19h19
c'est maintenant que vous vous rendez compte? il n'y a pas que ça
les allocs
mes aides
le chômage
la sécu etc................. même en Italie
espagne salaire des etrangers
Auteur : noman
Date : le 22 mars 2011 à 19h06
l espagne a toujours profite des etrangers pour bien les exploiters ils vivent dans la misere et l espagne et un pays de misere.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com