Menu

Société Publié

France : Les femmes ne pourront plus prier à la mosquée de Montfermeil

Temps de lecture: 1'
L’escalier qui menait au lieu de prière a été démoli mardi à coups de marteaux-piqueurs. Une démolition qui résulte d’une vieille bataille judiciaire avec la mairie. / DR

Les femmes musulmanes de la commune de Montfermeil (Seine-Saint-Denis) n’auront plus accès à la salle de prière qui leur est destinée avenue Jean Jaurès, rapporte Le Parisien. L’escalier qui menait au lieu de prière a été démoli mardi à coups de marteaux-piqueurs. Une démolition qui résulte d’une vieille bataille judiciaire avec la mairie.

Selon le quotidien français, l’histoire trouve son origine une quinzaine d’années plus tôt. Le pavillon transformé en lieu de culte nécessitant plusieurs extensions, l’association culturelle en charge du bâtiment avait alors demandé l’autorisation auprès de la mairie. N’obtenant pas de réponse, celle-ci avait considéré le silence municipal comme un accord tacite, sans prendre en considération les règles d’urbanisme. C’est ainsi qu’une bataille a été entamée, jalonnée d’une demi-douzaine de procès qui se déroulent à Paris et Bobigny. L’association, qui s’est renouvelée entre temps avec d’autres représentants, procède finalement à la destructions des extensions illégales, à l’exception de l’escalier en question.

Le porte-parole de l’association musulmane déplore le manque de temps dont ils disposent pour achever la construction de la future mosquée, prévue pour fin 2018. «On pensait que le maire nous laisserait le temps de construire la future mosquée (…) fin 2018», regrette en effet Farid Kachour.

Une pétition a été lancée pour empêcher la fermeture de la mosquée. En 2015, des prières de rue avaient eu lieu faute de place. Deux ans auparavant, en 2013, le préfet Christian Lambert avait autorisé «à titre exceptionnel et provisoire» l’accueil des fidèles pour éviter les prières de rue.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com