Menu

Société Publié

Gdim Izik : L'examen de l’affaire reporté au 23 janvier 2017

Temps de lecture: 1'
L'affaire des poursuivis dans le cadre des événements tragiques de Gdim Izik s'est ouverte lundi à Salé. /Ph. MAP

La Chambre criminelle près l'annexe de la Cour d'appel de Salé a décidé, lundi, de reporter au 23 janvier 2017 l’examen de l’affaire des poursuivis dans le cadre des événements tragiques de Gdim Izik.

La Cour a décidé de reporter l’examen de cette affaire pour permettre à la défense de préparer sa plaidoirie, la convocation d’un individu impliqué poursuivi en état de liberté et l’examen de la requête liée au droit des familles des victimes de se constituer partie civile.

Cette première séance a enregistré une présence massive des familles des victimes de ces évènements. Elle s'est déroulée également sous l’observation de plusieurs associations des droits de l’Homme, d’ONG et d’organisations indépendantes nationales et internationales.

Le Tribunal militaire de Rabat avait condamné, le 17 février 2013, à des peines allant de la perpétuité à 30, 25 et 20 ans de prison ferme, les personnes impliquées dans cette affaire et qui étaient poursuivies pour «constitution de bande criminelle», «violence à l'encontre des forces de l’ordre entraînant la mort avec préméditation et complicité».

Les incidents de Gdim Izik, qui remontent aux mois d’octobre et novembre 2010 lors du démantèlement du camps éponyme, avaient fait 11 morts dans les rangs des forces de l’ordre, dont un élément de la Protection civile, ainsi que 70 blessés parmi les forces de l’ordre et 4 parmi les civils, et d’énormes dégâts matériels dans les établissements publics et les biens privés. Le 10 octobre 2010, des habitants de la ville de Laâyoune avaient dressé à proximité de la ville, dans la région de Gdim Izik, un campement de tentes en vue de défendre des revendications sociales.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate