Menu

Sport Publié

Le boxeur marocain Hassan Saada restera encore au Brésil pour être jugé en janvier

Temps de lecture: 1'
Sur la base des preuves recueillies par la police brésilienne, Hassan Saada avait été placé en détention provisoire pour 15 jours avant sa liberté provisoire. / AFP

La justice brésilienne a décliné, lundi, une demande du Comité national olympique marocain (CNOM) visant à permettre au boxeur marocain Hassan Saada de quitter le territoire brésilien et de retourner au Maroc en attendant la prochaine audition.

Le secrétaire général du CNOM, Nourreddine Benadenbi, en charge de ce dossier, a confirmé cette mauvaise nouvelle, dans une déclaration accordée à le360. Il a, toutefois, noté que le juge brésilien a avancé la date de la prochaine audience, qui se tiendra désormais le 14 au lieu du 24 janvier. Pour lui, «la justice brésilienne veut en finir avec cette affaire qui n’a que trop duré». Nourreddine Benadenbi a également fait savoir que 10 familles brésiliennes ont visité récemment le Maroc pour soutenir la famille de Hassan Saada.

Lundi, le boxeur marocain Hassan Saada, au Brésil depuis août dernier suite à une plainte pour agression sexuelle, attendait la décision du juge concernant une demande d’autorisation pour quitter le territoire et se rendre au Maroc. Le journal Almassae, qui relayait l’information dans son édition d’hier, indiquait que le juge chargé de cette affaire aurait exigé une consultation du parquet avant de se prononcer sur cette demande. 

Le pugiliste marocain avait été arrêté le 5 août dernier pour agression sexuelle présumée sur deux femmes de ménage du Village olympique. L'athlète aurait «violé» deux femmes de ménage brésiliennes qui travaillaient dans le Village des athlètes, selon la police qui avait rapporté l’information quelques heures avant la cérémonie d'ouverture. Au Brésil, le terme «viol» est employé pour tout type d'agression sexuelle, de l'attouchement au viol.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com