Menu

Sport   Publié

Nous avons testé pour vous, le saut en parachute à Béni Mellal

A deux heures et demi de Casablanca se trouve un hangar, un aérodrome et une dizaine de points multicolores dans le ciel, grossissant à mesure qu’ils se rapprochent du sol. Bienvenue au PACMA Béni Mellal. Sautez avec Yabiladi !

Temps de lecture: 2'
Premières secondes de la chute libre. / Capture d'écran
Dernières secondes avant l'atterrissage. / DR
Atterrissage du  PAC. / Capture d'écran
Embarquement à l'aérodrome. / Capture d'écran

Le PAC (Progression Accompagnée en Chute) est une chute libre qui consiste à sauter tout en étant solidement accroché à un moniteur expérimenté. Au club PACMA de Béni Mellal, en partenariat avec le club de parachutisme de Royan (France), ce sont une dizaine de Français qui sautent jusqu’à dix fois par jour. Juxtaposé à l’aéroport de la ville, dans l’aérodrome à deux hangars, se retrouvent également des parachutistes des armées française et marocaine ainsi qu’un observatoire météorologique.  

Avant le grand saut

Les conditions météorologiques sont parfaites, le ciel est bleu, la vision est parfaite. Nicholas est moniteur, il a 42 ans, dont la moitié dans le métier avec plus de13000 sauts au compteur. Ce qui a le don de rassurer les nouveaux adeptes. Il leur donne les instructions d’une mini-formation pour expliquer le déroulement du saut en tandem qu’il pratique.

Avant, tous les sautants doivent disposer d'un certificat médical de non contre indication à la pratique de la chute libre délivré par son médecin traitant. Au cas échéant un médecin disponible sur place s’assure de l’aptitude des personnes (aucune maladie chronique).

Le saut en tandem est une chute libre d'environ une minute, à une altitude de 4 000 mètres, avant l'ouverture du parachute à 1 500 m d'altitude. «Tandem» fait référence à la toile du parachute faisaint 35 m2 associée à une seconde pour le parachutiste sans passager d’une surface de 7 m2.

Dans l’aérodrome, le petit avion est poussé jusqu’à la piste de décollage. Montent ensuite dans «le véhicule aérien» exigu 12 passagers au maximum. L’ascension débute, la vue de la terre rapetisse et les reliefs se distinguent.

Plaisirs extrêmes

L’altimètre monte jusqu’à 4000m, la porte de l’avion est poussée, les amateurs singles disparaissent les uns après les autres dans la troposphère, puis vient le tour des tandems. Positionnés rapidement, têtes relevées et jambes en arrière et hop, le beau monde s’engouffre dans l’air. Après les premières secondes de stupéfaction, on cherche à expirer par un cri de nouveau né. L'accélération est progressive, les 300 premiers mètres sont parcourus en 10 secondes environ puis la vitesse se stabilise aux alentours de 50 m/s soit à près de 200 km/h.

Le moniteur dessus est attaché par un harnais avec 4 points d’ancrage : deux aux épaules et deux aux hanches. Le parachute ouvert par la suite suspend la chute et redresse ses deux passagers. À un kilomètre du sol, on s’entend mieux et le moniteur permet au sautant de guider le parachute quelques secondes.

Bientôt l’atterrissage, le baptême touche à sa fin, le moniteur vous dépose au sol. A peine arrivé sur le plancher des vaches qu'on pense aussitôt au prochain saut.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com