Menu

Transports   Publié

Bus électriques : Les régions du Maroc en compétition pour accueillir trois usines chinoises

Temps de lecture: 1'
Bus électriques de Marrakech. /Medias24

En marge de la COP22, les régions du Maroc se battent pour accueillir les usines chinoises de bus électriques. C’est ce qu’indique jeudi dernier l’Usine Nouvelle dans un article consacré aux bus électriques au Maroc.

Le Royaume devrait accueillir trois usines chinoises de bus électriques, poursuit le média français, selon lequel ces installations seront opérationnelles dès 2017. «La première usine de bus électriques chinois au Maroc devrait être opérationnelle fin 2017, début 2018», affirme, de son côté, Hassan Harrak, adjoint au directeur général de la Société d’investissements énergétiques (SIE). Pour les prochains emplacements, ce dernier ne donne pas d’information. «Nous ne savons pas encore dans quelles endroits les usines seront implantées. Toutes les régions du Maroc se battent et offrent des avantages pour les attirer», avance-t-il.

Il est à signaler que les premiers bus électriques de Marrakech ont réussi leurs premiers tests. Ces bus, de couleur orange, ont assuré les déplacements des congressistes à partir et à destination du village de Bab Ighli lors de la 22e Conférence des Parties, que la ville ocre a accueillie du 7 au 18 novembre. Une deuxième vague de bus arriveront dans les mois prochains pour relier différents quartiers de Marrakech. D'autres bus, de couleur rouge et également électriques, assurent déjà des liaisons entre Marrakech et sa banlieue.

Une attention particulière leur sera aussi accordée, notamment durant la prochaine période estivale, à en croire les mises en garde de Rachid Yazami, physicien et co-inventeur des batteries en lithium-ion.

En attendant, un aperçu de ces véhicules électriques si vous n'avez pas encore eu la chance de les voir de près. 

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com