En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X


Société Publié

Agressions sexuelles : Retour sur les récentes affaires impliquant des stars marocaines

L’affaire de l’interpellation à Paris du chanteur marocain Saad Lamjarred, accusé d’agression sexuelle, survient après d’autres scandales sexuels impliquant des stars marocaines. Hassan Saada, mais aussi Said Naciri font partie de cette liste non exhaustive.

Temps de lecture: 3'
Photo d'illustration. /DR

Arrêté très tôt dans la matinée du mercredi à l’hôtel Paris Marriott Champs Elysées de la capitale française, la superstar marocaine Saad Lamjarred serait au cœur d’un nouveau scandale sexuel à en croire plusieurs sources médiatiques. Un compte Twitter, rapportant les faits racontés par un employé dudit hôtel, raconte qu’il s’agirait d’une agression sexuelle à l’égard d’une jeune Française qui aurait accompagné la star marocaine dans sa suite mardi soir. La même source évoque des « traces de coup et de strangulation » pour la victime et «des traces de morsures sur lui ».

Actuellement placé en garde à vue pour une durée de 48 heures, Saad Lamjarred sera présenté devant le parquet compétent dans la matinée du vendredi. Toutefois, la superstar marocaine ne serait pas à son premier scandale. En mai dernier, Le Monde a révélé que le chanteur avait été poursuivi en 2010 par un tribunal de New York pour « agression et viol». Libéré sous caution avant d’être jugé, il en avait profité pour fuir le pays de l’Oncle Sam. Des accusations que Saad Lamjarred a niées en bloc dernièrement. Evoquant son succès, il s’est alors défendu lors d’une conférence de presse précédant son concert au festival Mawazine, en indiquant qu’un avocat a été mandaté pour s’occuper de cette affaire.

Hassan Saada mais aussi Said Naciri avaient été accusés d'agressions sexuelles

Il faut reconnaître que les affaires et les scandales de plusieurs personnalités publiques marocaines ont été largement médiatisées ces derniers temps. La plus récente est l’affaire de Hassan Saada lors des Jeux olympiques de Rio de Janeiro. Le boxeur marocain avait été arrêté, quelques jours avant l’ouverture officielle des JO, pour agression sexuelle présumée sur deux femmes de ménage du Village olympique. «Sur la base des preuves recueillies», Hassan Saada avait alors été placé en détention provisoire «pour 15 jours», puis libéré sous caution quelques jours après.

Il n’avait pu représenter le Maroc comme il le souhaitait, et bien que le ministre de la Jeunesse et des sports, Lahcen Sekkouri, avait indiqué que «l’ambassade du Maroc et le CNOM déploient tous les moyens pour faire libérer Saada», le boxeur serait toujours à Rio de Janeiro. Dans les faits, la police rapporte que le champion national de boxe au titre de l’année 2012 aurait appelé les deux femmes dans sa chambre sous prétexte qu'il avait besoin d'un renseignement et les aurait ensuite agressées en touchant leurs parties intimes. Les deux présumées victimes s’étaient débattues et avaient réussi à prendre la fuite.

Presque deux ans avant cela, et bien avant de devenir célèbre grâce à son rôle de prostituée dans le film de Nabil Ayouch, Loubna Abidar avait rompu le silence en janvier 2015, en accusant la star, comédien et producteur marocain, Said Naciri, de harcèlement sexuel lors du tournage du film «Le transporteur».

La vedette de «Much Loved » l’avait même accusé d’être un «prédateur sexuel », sans pour autant que l'accusation grave soit suivie de poursuites judiciaires. Said Naciri avait quant à lui démenti les «allégations » de Loubna Abidar, à l'occasion de plusieurs sorties médiatiques. Il avait ensuite dit avoir déposé une plainte contre l’actrice pour propos injurieux et diffamation. L'humoriste s’était même laissé aller lors d’un sketch, en tirant à boulets rouges sur le film de Nabil Ayouch et en qualifiant sa vedette de «prostituée ».

D'autres affaires de ce genre, impliquant des stars marocaines, sont très souvent étouffées et ne quittent jamais les cercles d’amis et de confidents. Au Maroc, il est rare de voir une personnalité inculpée pour viol ou agression sexuelle et encore plus rare de la voir condamnée. Ainsi, les affaires les plus emblématiques ont été gérées par les systèmes judiciaires américain, brésilien et peut-être demain français.

16 commentaires
FATEM
Auteur : matis79
Date : le 30 octobre 2016 à 02h20
A FATEM,
comment sais tu qui est algérien ou nn?
corruption
Auteur : abdelallah
Date : le 29 octobre 2016 à 21h55
J attends la réaction de saki
La réalité est là
Auteur : FATEM95
Date : le 29 octobre 2016 à 16h56
Il ne faut pas la nier. Sur ce site la critique est toujours orientée et instrumentalisée par des algériens.Elle n'est pas objective donc non recevable. De la même façon la tienne est chargée par une haine anti-monarchique telle qu'elle la rend peu objective également. Tu t'en sers comme une tribune pour régler tes comptes qui souvent n'ont rien à voir avec le sujet.
L'objectivité est très importante et demande du recul. Je te signale que je n'ai pas défendu ce personnage mais j'ai proposé d'attendre l'enquête avant de s'emballer dans des conclusions hâtives, sur l'éducation, les marocains qui trichent et que sais-je encore.
Blablabla
Auteur : matis79
Date : le 29 octobre 2016 à 09h33
Tu confirmes bien le contenu de mon post.
Toute critique à l'égard du Maroc renvoie à des soupçons sur la nationalité de l'auteur et non une critique de fond sur le contenu du post.
Qu'est ce qu'on en a à faire qu'il soit marocain, algérien, turc ou australien.
faut dsitinguer critic de l'insulte
Auteur : ichiadmia
Date : le 29 octobre 2016 à 05h49
La critique posituve est toujours acceptee... le titre de l'article c'etait harcellement sexuelle au maroc (nous au moins on en parle chez nous)... de la part des gens d'un certain rang... ton collegue qui vient souvent a ce maroc meme si le maroc n'est pas assez bon pour lui... je ne connais beaucoup d egens qui vont continuer a depenser leur fric dans un pays qu'ils aiment pas ou qu'ils se sentent mal a l'aise.
La monarchie, la majorite des citoyens aime la famille royale, et comme tu peux le constster via les reseaux sociaux on aime aussi Saad Lamjarred.... et on aime notre pays malgres ses defaut.... car on est conscient qu'un monde parfait n'existe nul part ailleur et on connait nos points fort et nos points faibles.... et on en est conscient...
si on a pas un Roi qu'on adore ... comment pourrons nous supproter un type comme Boutef... qui n'est pas officellement un roi mais qui est toujours la... ca doit etre nvarant ... au moins nous on a et Le Roi et un premier ministre elu (tout le monde ne l'aime pas) mais on est democratique.
et pour finir la critique qui fait avancer les choes doit etre bien detaillee, documente et bien argumente... une critique a 1/4 de balle sne serve personne
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com