Menu

Politique Publié

Maroc : Isolé après la défection de Chabat et Lachgar, le PAM appelle à une « réconciliation »

Ilyas El Omari souhaite une «réconciliation». Une main tendue à l’Istiqlal et à l’USFP alors que les deux partis s’apprêtent à entrer dans une coalition avec le PJD en vue de la formation du prochain gouvernement. Détails.

Temps de lecture: 2'
Ilyas El Omari / DR

Dans une tribune, le secrétaire général du PAM appelle de ses vœux, une «réconciliation historique et courageuse» entre les composantes du champ politique ayant pris part aux législatives du 7 octobre. Certains observateurs y ont vu une main tendue au PJD. Pourtant le fossé entre les deux partis ennemis ne laissent entrevoir aucune chance de réconciliation moyennant une simple tribune. D’ailleurs, les PAMistes répètent à l’unisson que le dialogue avec les PJDistes demeure une ligne rouge, et vice versa. 

L'élément explicatif de cette tribune a plus à voir avec le timing. En effet, l’initiative d’Ilyas El Omari intervient vingt-quatre heures après la réponse favorable de l’Istiqlal et l’USFP à l’invitation adressée par Benkirane pour une éventuelle entrée dans le prochain gouvernement.

Le PAM craint-il d’être isolé à la Chambre des représentants ?

Une possible défection de ses anciens alliés isolerait le PAM des formations historiques au Maroc. Il se retrouverait sur les bancs de l'opposition à la Chambre des représentants aux côtés du RNI, l’UC et peut être le MP. Et plutôt que d’être le chef de file d’une opposition «crédible», «sérieuse» et «expérimentée» à ce jeu, le Tracteur se verrait confier la présidence du «club des partis administratifs». Une position plus délicate qui risque de desservir son avenir politique.

L'union des partis d'opposition s'est désagrégée / DR

L’option de la main tendue à l’Istiqlal et l’USFP est appuyée par des références dans la tribune d’El Omari. Quand il cite le Rapport sur le cinquantenaire de l’indépendance du Maroc, publié en 2006, c’est pour rappeler à ces deux anciens alliés que des experts de la Rose et de la Balance avaient participé au comité directeur de l’œuvre, présidé par le conseiller royal, feu Meziane Belfqih. Le PAM sous Fouad Ali El Himma avait fait dudit Rapport et des recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation les fondements idéologiques du parti.

A cette référence s’ajoute le fait d’évoquer la «parité», la «femme», «les droits de l’Homme», des thèmes que partage le PAM avec les formations de gauche, telle l’USFP, ou ayant dans ses rangs des sensibilités modernistes comme l’Istiqlal.

La «réconciliation» proposée par El Omari reste cependant tardive. Dès l’annonce des résultats des scrutins du 4 septembre 2015, l’Istiqlal de Chabat avait dénoncé de «mauvais agissements» du PAM dans certaines circonscriptions qui seraient la cause de la perte de plusieurs sièges. Une colère qui avait mis un terme à l’entente entre les deux formations. Avec l’USFP, le problème est tout autre. La base de la Rose n’a jamais béni l’alliance avec le Tracteur. Une base que Driss Lachgar a grandement besoin de séduire pour continuer à la tête de l’USFP.

le prix de la dignite
Auteur : ichiadmia
Date : le 25 octobre 2016 à 04h01
la liberalisatio du cannabis?? le cannabis circule deja librement au maroc mais pour les mauvaise causes... LE PAM est le seul parti qui a parle de la LEGALISATION DU CANNABIS...car une fois legaliser les mafia de drogues qui profitent toujours de la non legalite du cannabis pour s'enrichir s'enrichit d'avantage au detriment et du pays et de la pauvre population... car le petit agriculteur n'en profitent pas comme les trafiqueurs... et en legalisant le cannabis (dont l'usage est tres repondu au maroc) le PAM a voulu protege le petit agriculteur pour qu'il ait une vie en dignite aussi. la mafia de la drogue qui profitent de la non legalite du cannabis a vote contre le PAM... et aujourdhui les citoyens marocains crient au diable...car ils peuevent pas s'offrir le fameux "3dass". Si le cannabis est legal on l'aurait echange contre le 3dass...
et puis avec la legalisation du cannabis, le maroc n'aurait pas rate sa chance de developper de nouvelles industries... car meme chez les freres de benkirane qui sont au pouvoir en turquie... eux ils ont deja legaliser le cannabis.
et finalement...

" -Un emploi pour tous
-Un logement pour tous
-L'accès au soins de santé pour tous etc...
En bref une vie digne pour tout un chacun." A votre avis qui doit payer pour tout ses services gratuits et qui doit assurer un emploi pour tous??
ce genre de raisonnement c'est ce qui induit a l'erreur... les citoyens oublient souvent que rien n'est gratuit dans la vie.... c'est comme chez dieu... pour acceder au paradis il faut passer sa vie a prier, jeuner ...et ne faire que du bien.... Et pour vivre en dignite ...il faut passer sa vie a travailler...rien n'est gratuit

En politique jamais de ligne rouge!!Un piège
Auteur : Blanche colombe
Date : le 21 octobre 2016 à 10h12
Les droits de l'Homme personne n'est contre
La parité n'a aucun sens.
L'homme et la femme sont égaux, seule leur compétence doit être mise en avant.
50/50 n'est pas un but en soi, pour moi même 100% de femmes élus ne sera jamais un problème si elles font bien ce qui doit être fait.
La libéralisation de l'usage du cannabis comme proposé par certains parti est à mon avis une erreur.
Perdre nos spécificités marocaines et musulmanes me gêne.
Le modèle sociétal occidental ne doit jamais être le nôtre . Le PJD et le PAM auraient dû négocier les points qui les fâchent ou sur lesquels ils divergent, les écarter temporairement et éventuellement les reprendre lors du prochain scrutin pour savoir s'ils ont suivi ou pas pas leurs électeurs respectifs.
Il y a pour les marocains des priorités :
-Un emploi pour tous
-Un logement pour tous
-L'accès au soins de santé pour tous etc...
En bref une vie digne pour tout un chacun.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com