Menu

Politique Publié

Gabon : Le Maroc appelle l’adversaire d’Ali Bongo à respecter la décision de la Cour constitutionnelle

Temps de lecture: 1'
Ali Bongo et son principal opposant Jean Ping. / DR

Le Maroc n’a pas tardé à réagir à l'arrêt de la Cour constitutionnelle gabonaise validant la victoire d’Ali Bongo à l'élection présidentielle du 27 août. Le royaume «prend acte de la décision», indique le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié dimanche après-midi. Pour le Maroc, «cette importante décision conclut le processus d’élection présidentielle dans ce pays africain frère».

Dans un message destiné à Jean Ping et à ses partisans, Rabat les exhorte «à respecter cette décision émanant de la plus haute juridiction du Gabon et à faire prévaloir les intérêts supérieurs de la nation, sa stabilité et la prospérité de son peuple».

Le 9 septembre, le Maroc avait estimé que «les appels à la violence lancés par certains candidats [en référence à l’adversaire d’Ali Bongo] en vue de conditionner l'issue des recours devant la Cour constitutionnelle n'ont pas leur place dans un processus démocratique».

L'arrêt de la Cour constitutionnelle du Gabon a été immédiatement rejeté par Jean Ping, principal opposant d'Ali Bongo, fustigeant lors d'un point presse un «déni de droit»«La Cour constitutionnelle a retiré au peuple gabonais le droit de choisir», a-t-il également déclaré. Et d’affirmer solennellement qu’il «ne reculerait pas». Le septuagénaire joue en effet son dernier round dans sa longue carrière politique.

Article modifié le 25.09.2016 à 19h46

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com