Menu

Environnement Publié

COP 22 à Marrakech : Le projet des bus électriques verra-t-il le jour à temps ?

«Les infrastructures, les arrêts de bus et les bornes de recharge» pour les bus électriques que Marrakech doit utiliser à partir du 7 novembre prochain, date du lancement de la COP 22 «ne sont toujours pas mis en place». C’est ce qu’affirme ce vendredi un conseiller communal de la ville ocre au journal Al Akhbar. «Des informations infondées» et «des discussions de couloirs et de cafés» estime, pour sa part, un membre du cabinet du maire de Marrakech. Détails.

Temps de lecture: 2'
L'un des quatre bus électriques acquis par l'opérateur Alsa, qui gère les bus à Marrakech. Un projet de l'ancien conseil communal de Marrakech. /DR

Marrakech n’aura pas ses bus électriques en novembre parallèlement à l’organisation par le Maroc de la COP22, affirme le journal arabophone Al Akhbar, dans son édition du weekend. Le média affirme même que les hautes sphères de l’Etat seraient en colère contre le maire de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaid. La raison derrière cette «colère » ? Le responsable communal n’aurait pas tenu ses promesses d’équiper la ville ocre de bus électriques dernière génération parallèlement à l’organisation de la COP 22 en novembre prochain.

Al Akhbar rappelle même que le Conseil communal avait promis qu’un premier lot des bus électriques devait être reçu en août dernier. « Cet échec du parti de la Justice et du développement sera un scandale mondial pour le Maroc, qui avait largement médiatisé l’utilisation de bus électriques qui répondent aux principaux objectifs de l’événement », indique la même source. Le média ne manque pas de pointer du doigt ce projet, rappelant qu’il intervient au lendemain de l’annulation d’une proposition similaire approuvée par Fatimezzahra Mansouri, l’ancienne maire de la ville. Il rappelle également que la mairie avait réservé à ce projet une importante enveloppe budgétaire, pour la mise en place d’une route spéciale pour ces trams-bus.

Le journal rapporte également les propos d’un conseiller communal de la ville de Marrakech, qui précise que «les infrastructures, les arrêts de bus et les bornes de recharge pour ces bus ne sont toujours pas mis en place», mettant ainsi le doute sur la date du lancement de ce projet.

Le Conseil communal se montre rassurant

Contacté par notre rédaction ce vendredi, Mohamed Larbi Belcaid, maire de Marrakech n’a pas souhaité répondre à nos questions. Son chef du cabinet, Ahmed El Harjani s’est d’abord montré hésitant. «Nous ne répondons pas à ce genre d’articles. Nous connaissons très bien les parties qui sont derrière plusieurs médias », nous confie-t-il ce vendredi avant d’affirmer que « la plupart de ces informations sont infondées et basées sur des mensonges». Il affirme ne pas vouloir «rentrer dans la polémique» et ne pas avoir lu l’article d’Al Akhbar. « Nous n’avons pas le temps pour lire des articles et répondre à chaque phrase. Je ne comprends pas pourquoi ils me citent dans leurs articles », déclare-t-il.

Le chef du cabinet du maire de Marrakech poursuit sa déclaration en soulignant que «les démarches effectuées pour l’acquisition des bus électriques sont en cours et nous les recevrons à la veille de la COP22 ». Après avoir insisté pour avoir plus de précisions, Ahmed El harjani se montre plus rassurant. «Le dossier des bus électriques est géré par une société de développement locale (SDL) et ce sont des engagements de haut niveau. Ce qui a été publié, ce ne sont que des spéculations et des discussions de couloirs et de cafés ».

Il nous invite même à attendre la COP22, prévue en novembre prochain à Marrakech, pour vérifier ces informations. «Attendons la COP 22 et quand il y aura pas de bus électriques comme promis, à ce moment-là tout le monde pourra réagir», conclut-il.

cop 22 à Marrakech
Auteur : H2O33
Date : le 15 octobre 2016 à 21h16
Le problème c 'est la pollution des voitures et autres véhicules !!!! Beaucoup trop de véhicules polluants ,puants et donc beaucoup trop de pollution dans Marrakech!!!! Les routes sont saturées on ne peut plus respirer dans notre ville!!!! Les vêtements puent le gas oïl!!! Je n' ose imaginer la tête de nos poumons, que l' on marche dans la ville , que l' on soit dans un taxi ou si on est courageux ou inconscient à la terrasse d ' un café, on avale le gaz malgré nous!! même dans les appartements ca sent !!! Si on ose faire sécher le linge dehors les vêtements sentent mauvais !!! Ou va t on??? , les touristes ne viendront plus,tout le monde souffre de problèmes respiratoires , de sinusite ou d ' allérgies...c ' est scandaleux de faire ca à notre belle ville!!! A quand de vraies initiatives courageuses??? interdictions des voitures particulières venant de l' extérieur dans le centre ville?? Faisons de grands parking à l' extérieur par ex Route de Casa , à l' entrée route d ' Agadir etc...avec un service de taxi de carrioles de bus électriques, de Uber... , eux autorisés bien sûr à circuler, ainsi que les utilitaires... je sais je rêve!! mais ce serait tellement bien pour la santé de tt le monde , agréable et avant-gardiste que tout le monde serait gagnant, la population en premier et et les touristes, et donc toute l' économie ,quel pied Marrakech comme il y a 30 ans mais de nos jours !!!!!!!!
toujours dans les effets d'annonce
Auteur : sanzo74
Date : le 25 septembre 2016 à 00h59
et lorsque la cop22 sera terminée, on aura de nouveau des bus bien polluant et merdique. Encore et toujours dans le paraitre...
bus
Auteur : michel11
Date : le 24 septembre 2016 à 13h12
il me semble que certains circulent déja ?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate