Menu

Politique Publié

Abdelilah Benkirane temporise quand à la situation de Lahcen Haddad au sein du gouvernement

Temps de lecture: 1'
Lahcen Haddad avec Abdelilah Benkirane. / Archive - DR

Lahcen Haddad alimente l’actualité politique. Non pas grâce à son bilan mitigé à la tête du département du Tourisme mais à cause de la démission, mi-septembre, de son parti, le Mouvement populaire (MP) et son adhésion à l’Istiqlal. Depuis, les spéculations vont bon train sur son avenir au sein du gouvernement, notamment après son absence au conseil de gouvernement du vendredi 16 septembre. 

Mais Abdelilah Benkirane temporise et ne semble guère pressé de proposer au roi Mohammed VI le limogeage de son ministre, même si la Constitution l’autorise à prendre une telle initiative. «Le chef du gouvernement peut demander au Roi de mettre fin aux fonctions d’un ou de plusieurs membres du gouvernement», prévoit en effet l’article 47. Le même texte précise également que «le Roi peut, à Son initiative, et après consultation du Chef du Gouvernement, mettre fin aux fonctions d’un ou de plusieurs membres du gouvernement».

Remplacer Lahcen Haddad par un autre militant du MP nécessite du temps et des négociations entre la présidence du gouvernement, le secrétaire général du MP et le Palais. Dès le 7 octobre, son cabinet aura officiellement le titre de gouvernement d’expédition des affaires courantes et ne pourra prendre de décisions majeures.

Par ailleurs, l’option de démettre le ministre du Tourisme et de rattacher son département à un autre ministère participerait à renforcer, auprès de l’opinion publique, l’image d’une équipe d’expédition des affaires courantes. Ce que le chef du gouvernement refuse d’admettre, comme en témoigne son allocution du 1er septembre devant les membres de son cabinet.

Article modifié le 20.09.2016 à 18h20

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate