Menu

Politique Publié

La COP22 expliquée par Mohamed Boussaïd aux enfants de la mission française [Billet d'humeur]

La COP22 approche mais aussi et surtout les élections législatives. L'occasion pour Mohamed Boussaïd de fusionner les deux agendas et faire une sortie remarquée à défaut d'être remarquable.

Temps de lecture: 2'
DR

Expliquer la COP22 aux Marocains, notamment à nos enfants pour qu'ils comprennent les enjeux, deviennent plus soucieux de l'environnement et pourquoi pas,  jouer le rôle de prescripteurs pour leurs parents. Cette noble mission, Mohamed Boussaïd s'y est collée en ce jour de rentrée scolaire pour l'école publique au Maroc.

Le hic, c'est que bien que payé par l'argent public, notre ministre de l'Economie et des finances a choisi de se montrer dans une école de la mission française dont la rentrée a eu lieu il y a deux semaines. Résumons les griefs : choix du lieu discutable, choix de la date maladroite, publication de la photo sur Twitter puis se rendant sûrement compte de l'erreur suppression du tweet.

Tweet supprimé par Mohamed Boussaïd

Certains objecteront que ce n'est pas si grave, que l'intention était noble, et que peut-être a-t-il déjà accompli d'autres visites d'écoles primaires publiques pour expliquer la COP22. Il suffit pourtant de parcourir son fil Twitter pour s'apercevoir qu'aucune visite dans une école publique n'a été effectuée ou médiatisée de la sorte.

Le jour de la rentrée scolaire, se rendre dans une école étrangère

Que comprendre de cette erreur de communication ? Un mépris flagrant de l'école publique, des enfants de familles modestes et de la classe moyenne, ces mêmes familles appelées à voter le 7 octobre prochain ? Problème d'agenda pour se rendre à Zaïo, M'hamid El Ghizlane, ou Ifni ? Le village de Brachwa n'est qu'à 1 heure de route de Rabat, sans compter les écoles publiques de Rabat, Salé ou Temara.

Cette photo est le symbole même de la déconnexion totale des élites marocaines qui ne se rendent même plus compte de la violence symbolique qu'elles infligent aux populations les plus démunies. Au moment même où l'école publique a besoin de soutien face aux difficultés structurelles qu'elle doit affronter, face à la privatisation accélérée de l'enseignement ces 5 dernières années, le jour même de la rentrée scolaire, le ministre s'affiche ailleurs.

Une responsable de l'organisation de la COP22 m'expliquait il y a quelques semaines qu'un des objectifs principaux de ce grand rendez-vous était de faire prendre conscience de l'importance du climat et de l'environnement à 20 ou 30% de la population. Objectif noble auquel nous adhérons en multipliant les articles sur l'environnement sur Yabiladi. C'est d'ailleurs une affaire de tou(te)s les Marocain(e)s. Il ne reste plus qu'à briefer certains membres du gouvernement qui pensent encore que le pays se divise en Maroc utile et inutile.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate