Menu

Politique Publié

Bras de fer électoral : Une manifestation « spontanée » en guise de démonstration du « Tahakoum » [Edito]

En l'espace de quelques jours, la campagne électorale s'est emballée. Déclarations intempestives, guerre de communiqués, sous-entendus abscons (sauf pour les initiés), coups bas, et manifestation «spontanée» pour couronner la semaine. Retour sur une fuite en avant qui laisse circonspect plus d'un Marocain.

Temps de lecture: 2'
DR

Quel spectacle désolant que de voir les nombreux manifestants venus de différentes villes du Maroc (via une logistique aussi spontanée que l'appel à la marche) bégayer devant les micros tendus par les journalistes, ou - pour les plus décomplexés - affirmer toute honte bue ne pas savoir pour quelle raison ils protestent.

Le plus risible dans cette déambulation de citoyens zombies (pour paraphraser Emmanuel Todd et Hervé Le Bras), c'est que beaucoup font partie des électeurs du PJD. Il n'y a probablement qu'au Maroc qu'un tel exploit est possible : protester contre un parti pour qui ils voteront dans moins de 3 semaines.

Manifestantes lors de la marche du 18 septembre 2016 / Ph. Hicham S. - Facebook

La plupart des réactions sur les réseaux sociaux vont de la moquerie à la consternation. Nombreux sont ceux qui, même en se retrouvant dans le mot d'ordre de la marche «contre l'islamisation du Maroc», n'ont pu s'empêcher d'exprimer leur désarroi face à ce spectacle affligeant et trouve désormais des excuses au PJD.

Que les «crocodiles et les démons» dénoncés par Abdelilah Benkirane voudraient prouver le «Tahakoum» (autoritarisme) de «l'Etat profond» qu'ils ne se seraient pas pris autrement. Il y a quelques jours nous écrivions au sujet du communiqué du cabinet royal qu'il provoque exactement ce dont il se défend. Or, que voyons nous dans les rues marocaines quelques jours après le tirage de bretelles à Nabil Benabdellah ? CQFD !

La marche de citoyens zombies

On ne sait pas si cette marche a pour vocation de préparer les Marocains à une surprise électorale, ou de faire pression sur le parti de Abdelilah Benkirane, ainsi que ses alliés politiques, pour qu'ils cèdent dans le bras de fer qui se joue en coulisse. On peut aussi imaginer que par gourmandise, l'objectif est double.

Quoi qu'il en soit, la cacophonie de cette marche est surtout un signe de fébrilité des forces anti-islamistes. Et elle offre au PJD son plus beau cadeau électoral : rejouer la victimisation et l'absoudre de sa responsabilité pour les 5 ans au gouvernement. Au foot, on appellerait ça un caviar.

La responsabilité du ministre de l'Intérieur, qui n'a pas hésité récemment à interdire les sondages électoraux, est engagée. On ne peut veiller à la transparence et la bonne marche de la campagne électorale, et en même temps laisser quelques inconnus sur Facebook - boostés par quelques médias - organiser en quelques jours une marche politique avec des moyens financiers et humains qui ne peuvent être l'oeuvre d'une démarche spontanée.

Est-ce donc l'image du Maroc en transition démocratique que l'on souhaite offrir ? 

Article modifié le 19.09.2016 à 11h23

Elections-2016
Auteur : maghribiyaFR
Date : le 26 septembre 2016 à 18h53
Un bon résumé des législatives

https://www.youtube.com/watch?v=m-q51ZEpSW4 (merci Y.Jaouad)

les programmes électoraux des 9 grands partis, même si on sait qu ' aucun parti ne respectera son programme (tous des menteurs :

http://www.medias24.com/MAROC/Elections-2016/167242-Tous-les-programmes-electoraux.html#/21/
Benkirane
Auteur : adilfassi
Date : le 23 septembre 2016 à 08h49
Y'a les votes qui arrive mais comme c'est parti ils savent qu'ils vont perdent obligé de faire du cinéma
Bras de fer electoral
Auteur : yab7mars2017
Date : le 21 septembre 2016 à 23h47
Pour la première fois je n'ai rien compris dans cette salade politique mal composée. J'ai l'impression qu'il s'agit d'un processus d’infantilisation du peuple et les médias renforce le ridicule. Et pourtant, la majorité des Marocains sont adultes et intelligents.
Aller aux urnes le 7 octobre
Auteur : maghribiyaFR
Date : le 20 septembre 2016 à 16h40
Si les marocains voulaient vraiment éjecter Benkirane, ils auraient dû manifester il y a bien longtemps, maintenant c'est un peu tard.
S'ils veulent vraiment changer les choses démocratiquement, ils n'ont qu'à s'exprimer aux urnes le 7 octobre. Ils ont encore une chance dont les MREs sont privés (ce qui est antidémocratique) !
MRE et LE VOTE
Auteur : aswatfree
Date : le 20 septembre 2016 à 11h59
J'aimerais bien savoir,qui empêche les MRE qui souhaitent voter dans leur pays de résidence pour les prochaines élections législatives, et pour qu'elle raison ?
Pourtant, plusieurs élus et des associations de Marocains établis à l’étranger dénoncent depuis plusieurs années l’exclusion de fait de millions de Marocains des élections et prennent pour exemple d’aures nationalités où des bureaux de vote sont ouverts partout dans le monde, notamment en France, pour permettre à ses ressortissants de voter pour le candidat de leur choix.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com