Menu

Article

Rixe de Sisco : Deux ans de prison ferme pour Mustapha Benhaddou, sursis pour les autres

L’audience des trois Marocains et des deux Siscais impliqués dans la rixe du 13 août dernier à Sisco s’est ouverte jeudi 15 septembre. L’instruction a pris fin à 19 heures et l’audience a été suspendue, tandis que la première plaidoirie des parties civiles a débuté vers 20 heures. Le verdict est tombé peu après 4 heures du matin, avec 2 ans de prison ferme pour Mustapha Benhaddou et de la prison avec sursis pour les deux habitants.

Publié
Mustapha, en détention depuis août, était le seul des frères Benhaddou présent lors de cette audience. / Ph. France 3 Corse
Temps de lecture: 3'

Après de longues heures d'instruction du dossier de la rixe de Sisco et l’intervention des personnes impliquées, l’heure est aux plaidoiries des avocats. Le premier avocat à intervenir est Me Gilles Antomarchi pour la partie civile, constituée de Jerry Neumann. «J'aurais aimé qu'on vienne s'excuser dire j'ai mal agi. Mais non, ces frères viennent aussi suspecter la justice», commence-t-il sa plaidoirie, en transformant ses arguments en accusations à l’égard des Marocains impliqués. «Quand on met le feu aux poudres toute la journée on ne peut pas s'étonner», avance-t-il avant d’estimer que Mustapha Benhaddou ment «sur tout», notamment sur la «situation irrégulière» de Mohcine, l’un des frères présents lors de la rixe.

L’occasion également de donner plus de crédit à l’une des vidéos amateurs, en indiquant aux juges que les images montrent «que les Benhaddou ne sont pas blessés [et] qu'ils sont menaçants, armés à ce moment», et de formuler de nouvelles accusations. «Les femmes maghrébines qui crèvent les pneus des voitures...!», déclare-t-il dans une tentative d’impliquer les femmes des trois Marocains dans cette affaire.

Mustapha, «le caïd qui privatise la plage»

Nicolas Bessone, procureur de Bastia, prend la parole pour entamer son réquisitoire. Tout en se disant être fasciné par un «emballement médiatique» parvenu «jusqu’aux Etats-Unis», le procureur ne manque pas de réutiliser le même langage prononcé en août dernier au lendemain de cette affaire. D’abord, il a estimé que «c'est intolérable de s'en prendre à un jeune enfant» qui «a eu la peur de sa vie» en s’adressant à Mustapha Benhaddou. L’occasion aussi d’évoquer la «stature des quatre frères charpentés et les gamins de l'autre côté» et de souligner que sa version est la plus crédible. «L'épisode du couteau est bien-sûr vrai. Il ne l'aurait jamais poignardé mais c'est pour l'impressionner», déclare-t-il.

Pour Nicolas Bessone, le «début» de cette rixe commence avec «le caïd qui privatise la plage». «Quand la famille Benhaddou est maitre de la route avec armes [et] menaces, vous devez les condamner», dit-il encore. Toutefois, son discours à l’égard des villageois change par rapport à sa première sortie médiatique quand il se contentait de parler de réaction inappropriée. «S'acharner sur un homme à terre, [ce n’]est pas possible et pas très honorable», s’indigne-t-il, ajoutant qu’« il y a la suite, on est en limite de lynchage, il y a une falaise de 10 mètres». «Chaque nouvel arrivant du village voulait mettre sa claque en arrivant sur le site, il faut imaginer la scène d'hystérie collective», dit-il encore.

Nicolas Bessone appelle ensuite à 30 mois de prison dont 6 avec sursis et un mandat de dépôt pour Mustapha, 10 mois de prison avec sursis pour Abdelilah et 8 mois avec sursis pour Jamal. Pour les Siscais, le procureur de la République a demandé 8 mois avec sursis pour Pierre Baldi et un an avec sursis pour Lucien Straboni.

Un peu après 21 heures, l’audience est suspendue encore une fois avant les plaidoiries de la défense. Intervenant en premier, Ouadie Elhamamouchi s’adresse d’abord au procureur. «Vous avez volé le match monsieur le procureur !», lui dit-il avant d’affirmer que «Jerry Neumann est un enfant mal élevé qui répond ‘ferme ta gueule’ à quelqu’un qui a le double de son âge». L’avocat a indiqué que ses clients ne voulaient pas «se faire prendre en photo pour créer des moqueries sur les réseaux sociaux». «[Ils] (…) se sont sentis persécutés», ajoute-t-il.

Deux ans de prison ferme pour l'aîné des Benhaddou

Ouadie Elhamamouchi indique aussi qu’«en Corse, la situation de certaines minorités est très tendue et ce contexte on ne peut pas le nier». «On est dans un contexte post attentat, certains sont convaincus que les villageois sont mieux traités que les autres», déclare-t-il, en affirmant que Jamal, qui avait «tiré des pierres», s'est «défendu et a défendu sa famille».

De son côté, Philippe Ohayon, également avocat de la défense des frères Benhaddou, s’est demandé ce qui serait passé «s'il n'y avait pas les gendarmes et les CRS». «La privatisation d'une plage n'est pas un délit, mais la tentative de lynchage c'est quoi ?», se demande-t-il, en affirmant qu’«on ne tente pas d'influer sur le cours de la justice».

Les avocats de la partie civile et des deux Siscais reprennent ensuite la parole pour défendre leurs clients. Peu avant 1 heure du matin, l’audience est encore une fois suspendue avant les dernières plaidoiries. Des plaidoiries marquées notamment par les interventions de Me Colombani, de Me Kheira Flissi Gherardi et du bâtonnier d'Ajaccio Me Casalta qui se sont levés pour plaider en faveur de Mustapha.

Les plaidoiries ont pris fin peu avant 3 heures du matin, et la parole est donnée à Mustapha, qui déclare regretter un «malentendu». «J'ai grandi en Corse [et] j'ai jamais eu de problème avec personne, Ce jour-là, [il] y a eu ce malentendu [et] je le regrette», déclare-t-il. L’audience est suspendue une dernière fois pour les délibérations.

Peu après 4 heures du matin, les magistrats du tribunal correctionnel de Bastia rendent leur verdict : Mustapha Benhaddou est condamné à 2 ans de prison avec maintien en détention, indique le live tweet de France 3 Corse. «Six mois de sursis pour les deux autres frères, un an de prison avec sursis pour L. Straboni et 8 mois de prison avec sursis pour P. Baldi», indique la même source, selon qui, les avocats de Mustapha ont annoncé qu'ils comptent interjeter appel.

MITO
Auteur : PPDA
Date : le 19 septembre 2016 à 20h02
Les deux camps passent aux aveux

Le tour est à Jerry Neumann, 18 ans, l’un des habitants de Sisco blessé lors de cette rixe et selon qui, les frères Benhaddou auraient crié « Allaho Akbar » au moment des coups. Le jeune affirme aussi que lui et ses amis prenaient des photos « pour s’amuser » et que l’un des frères Marocains lui aurait dit de « dégager ». Une version corroborée par Mustapha qui a affirmé lui avoir « mis une gifle pour lui faire comprendre », notant qu’il « regrette » son acte. Le Corse d’origine marocaine précise que le groupe de jeunes les avaient insulté et « tiraient des pierres à proximité » par la suite.


...Suite : http://www.yabiladi.com/articles/details/47085/rixe-sisco-retour-moments-phares.html
Sisco
Auteur : Antoine K
Date : le 19 septembre 2016 à 19h29
@PPDA. Si tu as compris à la lecture du compte-rendu d'audience que ce sont les corses et non les Benhaddou qui sont à l'origine de la bagarre, cela veut dire que tu as de gros problèmes de compréhension du français, en plus de ton orthographe défaillant. Choisis de commenter dans une langue que tu maîtrises.
un comble
Auteur : PPDA
Date : le 18 septembre 2016 à 23h07
et toi tu était pressent lors des fait pour affirmer que c'est des voyous???? moi je me base sur les aveux des jeunes corses qui avouent être a l'origine de la bagarre, c'est les fait point barre. oui la France est un pays de fachos sinon pourquoi condamner des individues qui n'ont fait que ce défendre? ta présence ici confirme ce que je dis, on sais tous que des instructions on été donner par les sites d’extrême droite pour venir polluer les des sites comme yabiladi, en voici la preuve.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/08/25/maroc-yabiladi-pleure-sur-les-musulmans-de-france-cest-bon-signe-pour-nous/
c'est toi le facho
Auteur : CLYYY
Date : le 18 septembre 2016 à 22h57
tu vas loin toi dans tes propos allez allez remet toi en question !! tu étais présent au moment de la rixe ?? qu' est t'en sais????? tu défend des voyous, es un hasard ! si tu fais partie d'une famille de voyous la comprendrai ta position comme celle de slayounnaise !
encore des foutaise de facho
Auteur : PPDA
Date : le 18 septembre 2016 à 22h07
on a tous lu comptes rendu de l’audience, et tu sais très bien que c'est les jeunes corses qui on jeter des galets, on sais aujourd’hui qu'il n'y a jamais eu privatisation. tu peu répéter un mensonges 1000 fois c'est pas pour ça qu'il deviendra vérité.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com