Menu

Article

Focus sur Béni Mellal-Khénifra : Une région et plusieurs opportunités d'investissement

Issue d’une fusion entre l'ancienne région de Tadla-Azilal et les provinces de Khouribga et de Khénifra, la région de Béni Mellal-Khénifra est située au cœur du Maroc. Elle présente plusieurs atouts notamment dans l'agriculture et l'industrie de transformation qui la placent parmi les régions qui commencent à attirer de plus en plus d'investissements. Deux secteurs qui restent matures par rapport à d'autres, comme l'artisanat et le tourisme vert. Le point sur les opportunités qui pourront intéresser les potentiels investisseurs dans cette nouvelle région.

Publié
La Kasbah de Béni Mellal. /wikimapia
Ain Asserdoun à Beni Mellal. /wikimapia
Parachutisme sportif à l'aérodrome d’Oulad Aiche à Beni Mellal. /DR

Composée désormais de cinq provinces, à savoir Béni Mellal, Khénifra, Khouribga, Azilal et Fquih Ben Salah, la région de Béni Mellal-Khénifra est l’une des premières régions agricoles du Maroc. Elle dispose aussi d’importants atouts touristiques en plus de ses potentialités agricoles, industrielles et artisanales.

Avec pas moins de 959.000 hectares de superficie agricole utile, soit 10% de la superficie agricole utile du Royaume, la région de Béni Mellal-Khénifra a, non seulement le climat parfait, mais aussi les ressources en eau nécessaires et la main-d’œuvre qualifiée pour se targuer du statut de grande région agricole.

D’ailleurs, avec l’élevage, l’agriculture est l’activité économique principale. Un atout que la région doit également à ses importantes ressources hydrauliques à l’instar du barrage Bin El Ouidane, l'un des plus grands du Maroc, construit sur l’Oued El Abid, l’un des grands affluents de l'Oum Errabiaa. Mais la région dispose de plusieurs autres barrages et donc plusieurs périmètres d’irrigation.

Agriculture et industrie de transformation en plein essor

Pour la production qui reste importante et diversifiée, on parle de quelques 11,5 milliards de dirhams, d’une valeur ajoutée de 8,3 milliards de dirhams et d’une création d’emplois qui atteint 32 millions de journées de travail par an, à en croire nos confrères de L’Economiste (édition n° 4855 du mercredi). Il faut souligner également que Béni Mellal-Khénifra à une production arboricole diversifée avec des oliviers, des agrumes, des rosacées, des grenadiers, des caroubiers, mais des céréales et de la betterave sucrière, en plus du lait et des viandes. 

Il est à rappeler dans ce sens que l’investissement dans ce secteur agricole bénéficie de subventions qui peuvent atteindre 100% et qui sont notamment accordées par le Fonds de développement agricole (FDA) et le plan agricole régional. Plusieurs projets, comme les semences certifiées, l’irrigation, l’équipement des exploitations, l’élevage, l’aménagement foncier, l’amélioration génétique, les engrais et les produits phytosanitaires ainsi que les projets d’agrégation sont concernés.  

L’occasion de profiter notamment de la politique de désengagement du secteur de la production agricole, menée par l’Etat, qui offre désormais l’occasion aux investisseurs privés de devenir gestionnaires du patrimoine foncier agricole. Et à Béni Mellal-Khénifra, il n’y a pas que l’agriculture qui est en plein essor. Grâce à la zone industrielle de Béni Mellal, ainsi que le projet d’agropole Tadla-Azilal, l’industrie relative à la transformation, à la commercialisation et à la distribution de produits agricoles est un secteur à surveiller de très près.

Développer le tourisme verts et le tourisme des randonnées 

Le développement que connaît la région en matière d’associations et de coopératives fait qu’aujourd’hui, des secteurs à l’instar de l’artisanat sont aussi de plus en plus prisés. L’occasion de rappeler le tissage de laine et de soie des tissus Bzioui, issus du village de Bzou. On parle également de travail de la laine, de produits de poterie mais aussi du cuir. Des filières qui pourront constituer des leviers de développement de la région et autant d'opportunités d’investissements pour TPME.

L’autre atout dont dispose la région est sans doute le tourisme. Avec sa proximité avec Marrakech au sud et Fès au nord, le positionnement de la région Béni Mellal-Khénifra peut lui conférer un rôle d’étape primordial dans chaque circuit touristique devant relier ces deux grandes villes. 

L’agence de développement social (ADS) évoque plus de vingt merveilleux sites touristiques et une multitude de circuits «dont les cascades d'Ouzoud et le lac Bine El Ouidane » ainsi que «plus de 200 sources naturelles et des vallées d'altitude comme la vallée heureuse des Ait Bouguemaz et la vallée de l’Oued Ahensal ». Béni Mellal-Khénifra est une région qui peut donc développer des aspects particuliers du tourisme, à l’instar du tourisme vert et celui des randonnées avec son riche patrimoine culturel et architectural, ses Zaouiyats et ses Kasbahs.

L’occasion d’évoquer également les sports aéronautiques dont notamment le parachutisme sportif à l'aérodrome d’Oulad Aiche à Beni Mellal. Un site classé parmi les 20 meilleurs au monde de parapente et de vol à voile, à en croire l’ADS.

Il est à rappeler que la région est désormais reliée au réseau autoroutier marocain, via l’autoroute A8 reliant Berrchid à la ville de Béni Mellal. Un projet pour l’extension de la ligne ferroviaire entre Ouad Zem et Béni Mellal serait en cours d’études.

Soyez le premier à donner votre avis...
Convertisseur de devises
Montant :
De :
 :