En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Société Publié Le 24/08/2016 à 13h12

Je pleure en regardant cette photo d’une femme, sur une plage, qu’on humilie parce qu’elle porte un voile [Tribune]

Je pleure en regardant cette photo d’une femme, sur une plage, qu’on humilie parce qu’elle porte un voile...

Ismaël Saïdi est un réalisateur, comédien et dramaturge belgo-marocain, notamment connu pour sa pièce "Djihad". / Ph. Facebook

Assis sur un banc au parc Josaphat pour la dernière fois de l’été, je pleure…

Je pleure en regardant cette photo d’une femme, sur une plage, qu’on humilie parce qu’elle porte un voile.

Pas une combinaison, pas une burka, pas une ceinture d’explosifs, pas des inscriptions haineuses ou belliqueuses, non, juste un voile… Un morceau d’étoffe posé avec coquetterie le matin devant un miroir, choisi avec attention pour, justement, ne pas trop attirer cette dernière…

Alors je ferme les yeux, je remonte le temps et je pense à ma mère.

Ma mère qui prenait le métro avec moi le matin, son voile sur les cheveux, pour m’emmener aux cours de musique, aux activités, aux sorties.

Je me revois petit, du haut de mes onze ans, je me revois essayer de comprendre les regards que les passagers du métro posaient sur elle.

Ils ne la dévisageaient pas encore avec la peur du terrorisme qu’on peut retrouver aujourd’hui, non, ils la dévisageaient avec ce regard plein de pitié et de condescendance que j’ai souvent revu, depuis.

Les immigrés ont toujours été les nouveaux prolétaires d’une Europe en perpétuelle construction et les musulmans n’y faisaient pas exception.

Ma mère était devenue le combat virtuel de tous ces gens qui n’ont jamais dû se battre, la "faire-valoir" d’une classe moyenne qui voulait se purifier la conscience en pensant l’aider à s’émanciper.

Une charité chrétienne laïque, en fait.

Je les vois et j’imagine leurs réflexions :

«Pauvre femme ! Dire que ça existe encore aujourd’hui, nous somme en 1987 quand même ! On ne devrait pas permettre ça ! Et son mari qui doit se goinfrer, les pieds en éventail sur la table pendant qu’elle nettoie, lave et fait des gosses. Et dire que nos grands-mères se sont battues pour nos libertés !»

Si j’avais pu leur répondre, j’aurais répondu :

«Oui, vos grands-mères se sont battues, mais pas vous ! Aujourd’hui, c’est ma mère qui se bat. Elle se bat pour m’emmener à l’école malgré vos regards dégoulinants, elle se bat pour m’emmener m’amuser près d’un point d’eau en pleine chaleur pour que je puisse avoir des vacances. Elle sait ce que vous pensez, elle sait ce que vous vous dites et elle en souffre, mais comme c’est une battante, ma mère, comme vos grands-mères, elle a décidé de se battre pour que ses enfants n’aient jamais à affronter vos regards et qu’ils gardent la tête haute !»

J’aurais aimé répondre, mais au lieu de ça, je regardais ma mère, du haut de mes onze ans, gêné, et je lui prenais la main que je serrais très fort pour qu’elle comprenne que j’étais fier d’elle et qu’on s’en fout des gens. 

Aujourd’hui, c’est pire qu’avant, mais le petit gars de onze ans est un peu plus âgé.

Alors le petit gars voudrait envoyer ce petit texte à toutes les mères, les sœurs, les femmes du monde entier qui seront un jour verbalisées, jugées, punies, humiliées pour le choix de leur tenue, qu’elle recouvre ou qu’elle découvre leur tête, leur corps, leurs bras, leurs jambes.

Le petit gars voudrait vous envoyer ce petit texte à vous toutes pour vous serrer la main très fort, pour que vous compreniez que je suis fier de vous, comme de ma mère, et qu’on s’en fout des gens…

Tribune

Ismaël Saïdi
Réalisateur
 Réalisateur belgo-marocain. 
6 commentaires
Mais bien sûr
Auteur : UnChamali
Date : le 25 août 2016 à 12h33
Oui, c'est la faute aux Américains et aux Israéliens, si AlQaida, Isis,Ben Ali, Saddam,etc... font ce qu'ils font...

L'islam n'a rien à voir.
Justifier l´injuste par l´injuste
Auteur : Krim
Date : le 25 août 2016 à 09h30
Ce n´est pas blanc et noir. Les choses sont beaucoup plus compliqués. Ce qui se passe dans ce monde fou fait perdre la raison á ceux qui ne croient pas á des principes solides. L´individu a la libérté de porte ou de s´habiller comme il veut. Ceux qui en France cherchent a passer des lois discriminantes contre les musulmans sont les mêmes qui se font acheter par les petrodollars saoudiens. Si ces politiciens avaient des principes de boycoter ces wahabites, salafistes qui font répandre une ideologie qui a fait naître Al Qaida, ISIS or Daeish, nous ne seront pas lá á imposer á cette femme de se déshabiller.,Les larmes doivent être gardés pour les milliers de victimes de cette coalition de Francais, Saoudiens, Englais, Americains au Jemen, Syrie , Lybie.
Ce USA made Jihadisme a commencé en Afganistan pour lutter contre les Russes. Maintenant, il est utilisé en Irak, Syrie, Lybie et même en Tunisie. Gardez vos larmes une fois la vérité est connue.
Dernière modification le 25/08/2016 09:32
A mourir de rire
Auteur : UnChamali
Date : le 25 août 2016 à 00h35
Quelle douleur, quel supplice, une vrai étoile jaune ce voile. Quel épreuve dans la vie.... Arrêtons le ridicule. D'une part musulmane n'est pas égale à voile. Toutes les musulmanes ne le portent pas . Tous les musulmans ne portent pas de barbe, ni ne se la teigne avec du henné. La plupart des musulmanes vivent en France mieux que dans leur propre pays. Donc l'histoire fantasmée de l'enfant crispé et opprimés en France ...il faut la raconter à d'autres que ceux qui connaissent. En France, ceux qui sont opprimés sont les Français qui baissent la tête dans la plupart des quartiers arabes. A Bruxelles, les Maghrébins ne se fatiguent même plus à parler la langue du pays qui donne une situation et à avenir à leurs enfants. Avoir une kippa dans un quartier arabe, oui ça c'est difficile. Etre blanc dans certaines écoles oui, ça c'est difficile et oppressant. Porter le voile, la barbe, la djellaba, personne n'ose vous parler. Si dernièrement la police fait enfin son travail, c'est jusque parce que les enfants bien Français de certaines femmes voilées, ont assassinés des centaines de personnes dans plusieurs villes. C'est autre chose que de petites amendes à 11€, pour désobéissance à la loi, et aux décrets connus de tous, et largement médiatisés. Pour moi 11€ c'est même peu vu la provocation, que c'est de se pavaner tout habillé à la plage, à seulement 5 mètres de l'endroit où les morts de Nice ont été ramassés en pièces détachés, il y a à peine 1 mois . Où l'économie touristique de tout le pays a été impacté comme jamais. je trouve les Français bien brave, et bien mesuré dans la proportion de leur réaction. Garder vos larmes pour la familles des mariés kurdes qui viennent de perdre 50 personnes à cause de gentils 'musulmans'. Garder vos larmes pour toutes les victimes de l'arbitraire, égorgés aux cris de Allahou Akbar; Pour les exécutions publiques à coup de sabre en Arabie. Votre maman musulmane en France, est bénie de vivre où elle vie.
Ce n´est que le début
Auteur : Krim
Date : le 24 août 2016 à 15h40
A mon avis, certains francais vont faire tout pour que les musulmans commencent á renter chez eux. Voilá la France raciste en action......
Dernière modification le 24/08/2016 15:40
Bravo
Auteur : FATEM95
Date : le 24 août 2016 à 14h02
J'en ai les larmes aux yeux
Vous avez résumé, ce sont les mêmes. Ceux qui dans les années 80 défendaient les immigrés en réalité non pas par humanisme, non par foi dans leurs valeurs mais par condescendance et parce que ça les mettaient en valeur. J'ai fréquenté moi-même ce milieu, ceux de "ne touche pas à mon pote", ceux de Philippe Val et compagnie (je cite ce nom, j'aurais pu en citer des dizaines d'autres (mais certains étaient heureusement sincères). Ces gens sont aujourd'hui tous islamophobes travestis en chevaliers de la laïcité (ça passe mieux). Au fond ils expriment le même sentiment que vous décrivez, celui du rejet et de la condescendance car ces gens sont avant eux imbus d'eux-mêmes et ne veulent des autres à côté d'eux. On veut rester entre européens mais ça ne se dit pas car ce n'est pas cohérent avec les valeurs qu'on claironne.
En tout cas bravo pour ce papier. On a tous l'impression de l'avoir vécu ces situations dans notre entourage.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com