Menu

Société Publié

Réseau pédopornographique : Touche pas à mon enfant réclame l’application des conventions maroco-espagnoles

La Garde civile espagnole a annoncé la semaine dernière le démantèlement d’un vaste réseau pédopornographique opérant entre le Maroc et l’Espagne, entre autres. Ce mardi, Al Massae revient avec de nouvelles révélations dans cette affaire, sur laquelle l’ONG marocaine Touche pas à mon enfant n’a pas manqué de réagir.

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration. / CourierMail

Ce mardi, le journal Al Massae est revenu sur l’affaire du réseau démantelé en Espagne la semaine dernière, qui exploitait notamment des mineurs marocains. «Le réseau démantelé comptait offrir des sommes de 1 000 dirhams aux mineurs repérés par des intermédiaires au Maroc», indique en Une le quotidien arabophone, citant des sources proches du dossier.

Des mineurs qui auraient été choisis «sur commande» pour tourner des vidéos pornographiques et participer à des «orgies». Les lieux de tournage se situeraient à Tanger et Marrakech. Les intermédiaires marocains auraient reçu d'importantes sommes en récompense de leurs services au profit du réseau espagnol.

Contactée par notre rédaction suite à la révélation de ces nouveaux éléments, l’ONG Touche pas à mon enfant a été mise au courant de cette affaire par les médias : «Nous avons appris l'existence ainsi que les diverses informations concernant cette affaire grâce aux médias d'abord, mais pas uniquement. Le témoignage d’une des victimes ainsi que celui des parents et de la famille ont été cruciaux pour nous», confie la présidente, Najat Anouar.

Protéger les mineurs face aux dangers de la Toile

L’association appelle désormais à une mobilisation du Maroc dans le cadre des conventions bilatérales avec l’Etat ibérique. «Il est primordial d’appliquer les conventions bilatérales entre l’Espagne et le Maroc pour traiter au mieux cette affaire, ce que nous avons réclamé», fait-elle savoir.

Touche pas à mon enfant appelle également le parquet général à «prendre en considération» les informations publiées par les médias ainsi que le guide de sensibilisation qu’elle a lancé le 25 mai 2016 en trois langues (arabe, français, amazigh) sur la violence sexuelle à l'égard des enfants. Objectif, «poursuivre les personnes coupables dans cette affaire», en référence aux intermédiaires de ce réseau, actifs depuis le royaume.

L’ONG ne manque pas non plus d’insister sur l'importance du contrôle parental. «Les familles doivent s’assurer de cette protection dans les foyers, suivies par l'école, la société en général et l'État» face à la Toile, «domaine de prédilection le plus facile d'accès pour ces pédophiles».

La Garde civile espagnole a annoncé la semaine dernière le démantèlement d’un vaste réseau pédopornographique suite à une enquête initiée en mai dernier. Des enfants et des adolescents marocains résidant au Maroc ou à l’étranger figurent parmi les victimes du réseau actif depuis les années 2000. Un Marocain, des Français et des Espagnols, présumés membres de ce réseau, ont été arrêtés.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate