Menu

Politique Publié

Législatives : Le PAM ressort la carte de la grâce des cultivateurs de kif

Comme lors de la campagne électorale du scrutin du 4 septembre 2015, le PAM rejoue la carte de la culture du kif dans les régions concernées. Le Tracteur promet une grâce générale au profit de 40 000 personnes condamnées pour une telle activité.

Temps de lecture: 2'
Une plantation de cannabis dans le nord du Maroc. / Ph. AP/SIPA/ Abdeljalil Bounhar

Le Parti authenticité et modernité (PAM) remet sur la table son projet de grâce générale au profit de milliers de personnes condamnées dans des affaires de culture du kif. La proposition a été faite Mohamed Lokmani, membre du bureau politique du Tracteur, à l’occasion d’un meeting électoral tenu à Taounate. Le PAMiste a promis de gracier 40 000 personnes si sa formation remportait le scrutin du 7 octobre, indique dans son édition d’aujourd’hui le quotidien Assabah. Le message vise surtout à draguer les électeurs du Nord et du Nord-est du Maroc.

Lokmani s’est dit «convaincu» que le Maroc est capable de «prendre une telle mesure au profit des cultivateurs de kif et de rendre ainsi justice ces personnes qui vivent dans des conditions difficiles». Il a également proposé la mise en place d’une autre «Instance équité et réconciliation» dédiée exclusivement à tourner la page des relations tumultueuses entre la région et le pouvoir central.

Principal cheval de bataille électoral du PAM

Faire miroiter la grâce générale ne constitue pas une nouveauté. Cela fait déjà quatre ans que le parti joue à fond cette carte. Le Tracteur multiplie en effet les actions réclamant la légalisation du cannabis et la levée des mandats d’arrêts contre les cultivateurs de kif en fuite. La formation s’est d’abord attaquée au volet législatif en présentant en 2014 une proposition de loi demandant la grâce des petits agriculteurs.

Le PAM a également abordé la question lors des séances de questions orales dans les deux Chambres du Parlement marocain. En parallèle, le Tracteur a tenu une série de meetings avec la population ciblée. Une approche judicieuse qui lui a permis de renforcer ses bases électorales lors des élections communales et régionales du 4 septembre 2015 dans les régions où la culture du kif prolifère.

L’Istiqlal de Hamid Chabat tente lui aussi de jouer cette carte électorale. Au même titre que le PAM, le PI plaide aussi pour une grâce générale au profit des petits agriculteurs concernés. Le verdict des urnes sera rendu le 8 octobre.

Le problème existe bien.
Auteur : Disnay
Date : le 15 août 2016 à 23h43
Ces pauvres montagnards ne tirent pas du kif plus que d'autres de la betterave ou de la canne à sucre, loin de là !
Et lorsqu'ils sont poursuivis par la justice, ils vivent dans une semi-clandestinité, tout en continuant leur activité prohibée pour nourrir leurs enfants.
PAM ou PI, ou d'-autres, peuvent très bien être inspirés par des sentiments humains quand ils demandent de régler cette hypothèque sociale. Il n'y a pas que les motivations électorales.
Dernière modification le 15/08/2016 23:44
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate