Menu

Société Publié

Le Maroc extrade un Italien figurant sur la liste des 100 fugitifs les plus dangereux de son pays

Temps de lecture: 1'
Marco Torello Rollero avait été interpellé en avril 2015 au Maroc grâce aux informations communiquées par la Garde des finances, notamment. / DR

C’est un peu le Pablo Escobar de l’Italie. Marco Torello Rollero, 61 ans dont la moitié passée à écumer les cartels de drogue de la Botte, vient d’être extradé par la police judiciaire marocaine pour comparaître devant la justice italienne, selon Roma Today. Une opération à laquelle a pris part le Groupe d’intervention de la criminalité organisée (GICO) de Rome en collaboration avec la police des frontières de l’aéroport Roma-Fiumicino.

Celui qui figure sur la liste des 100 fugitifs les plus dangereux d’Italie avait été interpellé en avril 2015 au Maroc où il s’était refugié, grâce aux informations communiquées par la Garde des finances - la police italienne douanière et financière -, Interpol et la Direction centrale des services antidrogues.

L’enquête avait atteint son point culminant en janvier 2015 avec l’exécution d’un mandat d’arrêt contre 35 personnes, notamment accusées d’avoir favorisé la 'Ndrangheta, célèbre mafia calabraise qui sévit aux côtés de la Sicilienne Cosa nostra. C’est à cette époque que Rollero aurait rejoint le royaume pour échapper à la vague d’interpellations.

D’après les recherches effectuées par la Garde des finances, ce baron de la drogue pouvait faire transiter jusqu'à mille kilos de cocaïne chaque semaine entre l’Italie et le Maroc. Avec Massimiliano Avesani et Roberto Pannunzi, deux autres trafiquants respectivement arrêtés en juillet 2013 à Rome et en septembre 2013 à Bogota, ils étaient aux commandes d’une véritable «holding» du narcotrafic mondial, détenant le monopole du trafic de stupéfiants en Italie en provenance de l’étranger.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate