Menu

Société Publié

France : Un journaliste franco-marocain expulsé d’une église car suspecté en raison de ses origines

Temps de lecture: 1'
Un correspondant franco-marocain a été expulsé d’une église, suspecté en raison de ses origines maghrébines. / DR

Terrorisme et radicalisation couplés à une médiatisation à outrance font régulièrement le lit d’une convive insidieuse : la paranoïa. Dernier exemple en date, celui d’un correspondant franco-marocain d’Ouest-France qui a été expulsé dimanche de l’église de la commune de Châteaubriant (Loire-Atlantique).

Agé de 46 ans, l’homme est venu assister à la messe pour «prendre le pouls de la communauté catholique» suite à l’interview d’un prêtre réalisée la veille, raconte le quotidien régional relayé par Libération.

Après son entrée dans l’édifice religieux, un paroissien a téléphoné à la gendarmerie et a signalé l’arrivée d’un «suspect» dans l’église. Deux gendarmes sont ensuite intervenues. «Elles m’ont demandé si c’étaient mon sac et mon casque qui étaient au sol. J’ai répondu oui et elles m’ont demandé de les suivre à l’extérieur», témoigne le journaliste. 

Escorté sous les regards des fidèles, ce dernier raconte avoir été envahi par un «sentiment d’humiliation». Il s’est finalement montré compréhensif face au malentendu et a invité à écarter tout amalgame : «Ce qui s’est passé servira peut-être de leçon et permettra à chacun d’être plus prudent et moins jugeant afin que ça ne se reproduise plus».

Dans un message publié sur le site de l’église de Châteaubriant, le Père Patrice Eon a quant à lui exprimé sa solidarité au correspondant franco-marocain. «Qu’est-ce qu’un comportement suspect ? Peut-on vraiment dire qu’emporter avec soi un sac et un casque dans une église, c’est avoir un comportement suspect ? (...) Ou alors, est-ce le teint basané d’un visage et ses traits méridionaux qui signalent un individu potentiellement dangereux ?», s’interroge-t-il, estimant que la peur ne doit pas justifier ce type de réaction hâtive.

Et de présenter finalement des excuses : «Je demande surtout pardon au correspondant local d’Ouest-France, au nom de toute la communauté chrétienne, pour ce qu’il lui est arrivé dimanche.»

LOL
Auteur : BibouchaDialCasa
Date : le 03 août 2016 à 12h14
Du coup on se rejoint toujours comme prévu à l'église en signe de soutien les gars ?

Fouillage de sac, defiguration et dénonciation calomnieuse à l'ordre du jour j'ai hâte !
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate