Menu

Article

Cas du jeune Abdelali atteint de cancer : Le CHU Hassan 2 répond aux accusations

Suite à la publication de l’information concernant le cas du jeune garçon atteint d’une tumeur au thorax dont la souffrance a été filmée et publiée sur Facebook ainsi que la publication du témoignage de l’auteure de la vidéo, nous avons joint le Centre hospitalier Hassan 2 pour connaître sa version. L’hôpital rejette toute expulsion.

Publié
L'hôpital d'Oncologie au sein du Centre hospitalier Hassan 2 de Fès. /DR
Temps de lecture: 3'

Après avoir médiatisé l’affaire du jeune Abdelali qui affirme avoir été expulsé du CHU de Fès alors qu’il est atteint d’un cancer très avancé, nous avons voulu connaitre la version de l’établissement hospitalier. Une source au sein du CHU Hassan 2 nous a ainsi déclaré ce mercredi que Abdelali présentait un cas «très avancé» voir même «désespéré» d’une tumeur. Rejetant catégoriquement les accusions, notre source explique même que le jeune patient aurait été «très gâté» par le centre régional d’oncologie de Fès.

Pour avoir plus de précisions concernant ces propos, nous avons joint la responsable de la cellule communication du CHU. Nawal Mouhoute reste catégorique sur la question relative à l’expulsion. «Expulser un patient ne rentre en aucun cas dans la déontologie» de cet établissement, nous a-t-elle d’emblée affirmé, ajoutant même que «c’est une aberration d’avancer des propos pareils sans fondement. »

La section locale de l’Association l’Avenir des parents et amis des enfants atteints de cancer abonde dans le même sens. Son président, Mehdi Belkhayat nous affirme que «l’expulsion n’est qu’une rumeur » et que le jeune Abdelali a déjà été «suivi pendant 4 ans» et a «eu des soins au CHU Hassan 2. »

La position officielle du CHU, communiquée par cette responsable, indique que «le cas de A. E. est un cas avancé qui, selon les médecins traitants, ne présente ni indication d’hospitalisation, ni indication d’une quelconque chirurgie.» L’établissement public cite ici une décision issue d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP).

Arrivé en 2014 au CHU Hassan 2 de Fès avec une tumeur au niveau du thorax, Abdelali, «outre la prise en charge adéquate qui lui a été accordée », a été soigné selon la version de l’hôpital. Ce dernier persiste et signe : «Etant titulaire d’une carte RAMED, le patient a bénéficié d’une exonération des frais de toutes les prestations : Consultations, examens ambulatoires et traitements, dont la chimiothérapie prescrite par voie orale.»

Le CHU et le médecin traitant se renvoient-ils la balle ?

Pour répondre la question ultime de «pourquoi ce patient fait des allers-retours entre son domicile et l’hôpital alors qu’il est censé être alité ? », le CHU Hassan 2 de Fès indique que «le médecin (traitant, NDLR) est seul habilité à prendre la décision de son hospitalisation selon l’évolution de sa maladie. »

Nous nous sommes donc orientés vers le professeur Naoufal El Mellas, le médecin traitant d’Abdelali. Bien que le service communication du CHU nous ait confirmé sa disposition à nous fournir plus de détails sur le cas du jeune patient, le docteur a refusé de nous répondre, nous invitant à passer  par la cellule de communication pour «toute question ou communication sur le sujet ».

Le CHU de Fès nous a appris que le diagnostic initial du jeune garçon « a été confirmé par une relecture de ses examens anatomo-pathologiques par une experte biologique en France.» Notre source au sein de l’hôpital avance, pour sa part, que le patient aurait «subi quatre traitements chimiothérapiques différents, mais sa tumeur est très résistante.»

Malgré leurs explications, toutes les sources contactées n’ont pas pu répondre à notre simple question de départ : Pourquoi Abdelali, compte tenu de son cas avancé, n’est pas pris en charge et hospitalisé ?

Son frère, contacté par nos soins mercredi, semble avoir compris notre question. «Il était déjà alité au début, et il passait 5 à 6 jours à l’hôpital lors des premières séances de chimiothérapie, mais plus maintenant» nous affirme-t-il. Lui et son frère atteint de cancer devaient repartir au village de Bahmad pour revenir à Fès à plusieurs reprises pour des visites «sur rendez-vous».

«Récemment, les rendez-vous sont devenus plus espacés, le dernier étant prévu dans 28 jours», dit-il, indiquant que durant cette période, son frère n’avait pas de place où rester à l’hôpital. Et d’ajouter que dans leur maison familiale à Bahmad, même ses «parents ne s’approchent pas d’Abdelali et ne lui changent même pas les pansements traditionnels qu’on lui met, à cause de sa tumeur et l’odeur qu’elle dégage.»

Rejeté donc par la famille et par l'hôpital public, le jeune malade est actuellement alité dans la clinique privée Annakhil de Fès, grâce à l'intervention de Khadija Al Amri. Il souffre moins mais sa plaie reste toujours «saignante», selon les propos de son frère.

Article modifié le 20/07/2016 à 18h19

Non se n'est que de la hakika ? ? .
Auteur : Oujdaoui.
Date : le 24 juillet 2016 à 14h33
Oui je suis tout a fait d'accord avec vous et d'après votre commentaire vous êtes une famille aisée ( tant mieux pour vous)
Dans ces conditions pour vous soignez il n'y a aucun problème , point de vu finance et acceuil , c'est sur que vous seriez mis entre de bonnes mains ( bon médecin ) .
SVP , Un démuni sans ressources et sans aucun soutient serait il accepter , acceuilli et soigner de la même façon que vous , la réponse est "NON " .
Allah ichafihoum oui chaffi koul elmouslimines .
Revenant a ces hopitaux que vous considéré comme des Ryads , je vous conseille d'aller dans votre page Google en écrivant " Les aberrations du grand hôpital AVICENNE de Rabat "et la sans aucun doute vous sauriez l'hygiène dans nos grands hopitaux .
Par contre si vous me parliez des cliniques privées , la je ne dirais pas le contraire . VOILÀ .
vous faites erreur
Auteur : angel2030
Date : le 24 juillet 2016 à 00h01
svp si mehdi ne généralise pas je suis un citoyen de fès et j'ai toute ma famille qui se soigne dans ce formidable CHU
ma bonne avec sa carte RAMED a béneficié du traitement gratuitement dans ce centre elle a une cousine ramed de midelt aussi qui s'est soigneé du cancer de l'utérus dans ce meme hopital et ellle a széjourné à la maison de vie de cet hopital on dirait un vrai Ryad
ma bonne a fait l'ablation du sein gratos les canner el la chimio et radiothérapie gratos et meme la plastie du sein!!
je vous parle en connaissance de cause
savez vous que dans ce meme centre il y a le plus grand centre en Afrique de recherche sur le cancer
savez vous que leur service de radiothérapie travaille 24/24!
ça n'existe même pas en Europe
et de ce fait le délais d'attente pour la radiothérapie est très réduit pratiquement nul
savez que les préparation de chimio se fait dans la pharmacie de cet hôpital dans le strict respect des normes internationales!
bref merci au Roi pour le RAMED
son épouse pour les médicaments
et le directeur de ce CHU pour son honnêteté et sa bonne gestion ! bravo
El Hakeka Tama
Auteur : Oujdaoui.
Date : le 23 juillet 2016 à 10h24
Cher ami , j'aime Bladi el Marghrib quelques sois les circonstances , mais ça ne m'empêche nullement de dénoncer les injustices commis par certains malfrats marghbas .
Oui au sujet du jeune atteint d'un cancer ( Allah Ichafihe ) il y a plusieurs versions et ce n'es ni toi ni moi d'avoir la bonne .
EL Mouhime ya khouya es se que tu vis ou non au Maroc , si c'est oui , dis moi es se que précédemment tu es aller dans un Sbetare pour te soigner ? ? ? ? .
Si tu vis en europe , la je te comprend tu vois que du nikel a travers nos hopitaux .
Wallah si t'es un démuni sans aucun soutient , tu crève ( désolé) devant l'hôpital sans aucune aide de la part du personnel de cet établissement .
Bon si tu vis en france tu dois le savoir ceci , en allant te soigner dans n'importe
quel hopital il suffit d'avoir ta carte VITALE et tu seras admis pour tes soins nécessaires ( et quel acceuil par le personnel ) .
Soyons honnête et dénonçons le dénonçable , car certains de nos hopitaux n'ont nullement l'aspect d'un établissement de soins , tu ma compris se que je voulais dire ? ? ? .
Dernière modification le 23/07/2016 10:31
barraka men lakdoub
Auteur : angel2030
Date : le 23 juillet 2016 à 02h42
Artretez de souiller l'image de notre maroc j'ai apris que ce jeune abdelali ne necessite aucun soin et au CHU Hassan II on lui donne les médicaments de chimio par voie orale gratuitement vous pouvez lui poser la question directement
et la soi disante Prof doit etre jugée pour vaoir abuser de la souffrance d'(un mineur malade sans protection sa famille doit l'ester en justice
la hawla wala kouata illa billah
Et ce Roi
Auteur : Oujdaoui.
Date : le 21 juillet 2016 à 21h04
Oui ta totalement raison au Maroc pour un pauvre c'est du marche ou crève .
Ouallah presque tous les jours les pauvres meurs aux portes des hopitaux qui refusent de les soigner faute de flouss .
Au Maroc les grosses m,,,,,, sont les premiers a êtres récompenser par notre Amir Elmouminine et dire que c'est les plus démunis qui doivent être
récompenser , mais hélas certains de ces pauvres soit il se font endoctrinés soit ils deviennent des bandits .
Je me demande il nous sert a quoi ce Roi qui ne défend oualou les pauvres .
Allah Yafad Bladna oui Hatame elmounafiquines .
Dernière modification le 21/07/2016 21:07
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com