Menu

Politique Publié

Elections : Les Marocains des Etats-Unis et d’Israël exemples de l’impossibilité du vote des MRE ?

Depuis des mois, les MRE réclament la mise en œuvre de leurs droits constitutionnels liés à la participation politique. Mais alors que le ministre de l’Intérieur faisait des promesses le mois dernier à une délégation de MRE, il s’est fendu, mardi à la Chambre des représentants, d’une déclaration qui laisse perplexe quant à la logique du gouvernement sur la question. Selon ses dires, il serait difficile d’ouvrir un bureau de vote aux Etats-Unis ou en Israël.

Temps de lecture: 3'
Mohamed Hassad, ministre de l'Intérieur / DR

«Comment allons-nous faire pour installer un bureau de vote aux Etats-Unis ? Ou en Israël où vivent entre 700 000 et 800 000 Marocains ?», s’interroge Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur, à la Chambre des représentants mardi 12 juillet, tel que rapporté par les médias arabophones.

La question du ministre est en fait une réponse à la proposition du vote des MRE aux élections législatives du 7 octobre prochain auquel M. Hassad trouve de nombreuses problématiques qui n’ont cependant pas été rapportées. En clair, il s’y oppose. L’installation d’un bureau de vote serait-elle si difficile aux Etats-Unis où ne vivent que 150 000 MRE selon les données du ministère chargé des MRE ? Que doit-on comprendre de la mention des 800 000 Marocains d’Israël ? Sont-ils trop nombreux pour une organisation des élections ou est-ce en lien avec le conflit israélo-palestinien dans lequel la position du Maroc est connue ? Les questions que suscite la déclaration du ministre de l’Intérieur sont nombreuses et peuvent aller dans tous les sens.

Une affaire de constitutionnalité

Pour les associations MRE militant depuis des années en faveur de la pleine participation des Marocains du monde à la vie politique du Royaume, il s’agit encore d’ «une méthode» du gouvernement pour esquiver la question fondamentale, celle de la mise en œuvre de la Constitution de 2011. «C’est scandaleux ce genre de réponse», s’insurge Boualam Azahoum de l’association El Ghorba en France. Il estime que si le principe de la participation politique des MRE est régi par la Constitution, c’est au gouvernement de trouver les modalités de mise en application, «et non pas seulement dire que c’est difficile». «Puisqu’ils avancent cet argument depuis longtemps avant même la nouvelle constitution, ils n’avaient qu’à ne pas inclure cela dans le texte final. Et dire ouvertement ce qu’ils pensent ».

«Le ministre de l’Intérieur est-il en train de dire que les MRE à travers le monde n’ont pas participé à la large consultation en vue du référendum de 2011 ? Les Marocains de l’étranger doivent-ils revenir au Maroc pour faire leurs papiers ? Si oui, cela veut dire qu’il y a un problème d’administration. Sinon, la question de l’organisation du vote à l’étranger ne se pose pas», tranche ce responsable associatif qui milite depuis des années pour la participation effective des MRE dans la vie politique du Royaume. Et d’ajouter : «La question qu’il faut se poser est de savoir qui au Maroc veut réellement que les MRE votent ? Et qui fait le nécessaire pour ?»

Si Israel pose problème, les solutions ne peuvent manquer

Si, à tout hasard, le ministre évoquait le nombre de Marocains en Israël en sous-entendant l’état des relations diplomatiques entre les deux pays, les associatifs estiment que la question peut être résolue d’autres manières. «On ne peut empêcher les MRE répartis à travers le monde de voter à cause d’un pays qui pourrait être diplomatiquement difficile à gérer», estime M. Azahoum, soulignant que Rabat pourrait soit traiter le cas d’Israel à part, ou mettre en place d’autres système de vote comme le vote électronique. A noter cependant qu’à la Chambre des représentants, Mohamed Hassad a également rejeté l’idée de l’inscription des électeurs par voie électronique.

Ces dernières années, les MRE ont multiplié les recours pour pouvoir faire appliquer la constitution et ainsi exercer leur droit de vote. Le dernier en date en juin dernier lorsqu’une délégation de Marocains du monde a affirmé après une visite au Maroc avoir obtenu du même ministre de l’Intérieur notamment l’engagement de «proposer ou à approuver, dans un esprit de consensus et loin de toute surenchère, des amendements au projet de loi organique N°20.16» qui garantiront la représentation parlementaire distincte des MRE lors des prochaines législatives. Paroles en l’air ?

«Grave erreur stratégique»

Il semble qu’en mai dernier, le  ministre chargé des MRE, Anis Birou ait donné la vraie position du gouvernement, affirmant -lors d’un forum de jeunes MRE à Marrakech- que leur vote direct serait impossible pour les législatives 2016. Mais désillusionnés, les Marocains de l’étranger se demandent bien quand pourront-ils enfin exercer leurs droits constitutionnels. «Ils avaient cinq ans pour tout mettre en place depuis l’adoption de la nouvelle constitution, mais ils n’ont rien fait. Il y a un manque flagrant de volonté politique », constate amèrement Boualam Azahoum.

Pour Cap Sud MRE, l’attitude du gouvernement vis-à-vis de sa diaspora contribue à l’éloignement des nouvelles générations. «Le fondement de la citoyenneté et de la démocratie passe par la participation politique. Le Maroc commet une grave erreur stratégique, démographique et sociale en excluant les deuxième et troisième générations de la vie politique».

Le nombre de MRE en Israël n’est pas une révélation de M. Hassad

Les chiffres avancés par le ministre de l’Intérieur ont particulièrement retenu l’attention de la presse arabophone, mais en réalité, rien de nouveau. Le « Guide des Marocains résidant à l’étranger » publié en 2015 par le ministère de tutelle indique qu’au nombre de 800 000, les Marocains d’Israël représentent la deuxième communauté de MRE à travers le monde après la France et devant l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas et la Belgique notamment.

Comment allons nous permettre a tels responsables de gerer les affaires d'al watan
Auteur : Winakh_Tinakh
Date : le 16 juillet 2016 à 22h04
MRE tout ce qu'on veut et DEMANDE de vous c'est: LA DEVISE.
Non Mr le irresponsable responsable, cette devise s'appelle mon salaire. Si je ne me trompe pas la contribution des MRE aux recettes de l'etat
se positionne a la 3eme ou 4eme place apres les phosphates et le tourisme,... Si selon les propos de Mr Dakhilia, les USA et Israel sont un cas difficile a gerer
pourquoi ne pas annoncer quelques choses de la sorte
etant donne la complexite du sujet et la repartition geographique de notre vache a lait (a.k.a MRE)
on va conduire un test pilote du vote par voie electronique. Et dans l'esprit de ne pas influencer
les resultats de cet october (deja prevu, YA RABI SALAMA) on voit selectionner un pays a moyenne poulation des RME. PAS la France, Pas la belgique, Pas Israel, Pas les USA, Pas l'Espagne. Peut etre La Russie, Le Canada ou l'Algerie.
Mr Dakhliya, j'essaie de faire mon mieux de faire graver dans la memoire de mes enfants la chose suivante.
'I will stop learning if I don't try' 'Practice makes perfect'
SVP arreter d'utiliser des excuses.

Chanson Dedier au PCM (pauvre citoyen Marocain) ....... Avec amour et AID KABIR (HAWLI BAAAAA) MOUBARAK SAID

https://www.youtube.com/watch?v=TgEH6fkCugc

https://www.youtube.com/watch?v=qQ_1UP3tkfc

QUE DIEU PROTEGE LABLADE-TAMAZIGHTE
La palme d'or de la bêtise
Auteur : matis79
Date : le 16 juillet 2016 à 17h57
ICHADMIA,
tu viens de gagner la palme pour ton commentaire,
intelligent, nuancé et plein d'esprit.

Bravo!!!
que doit on faire ?
Auteur : zig-zag
Date : le 16 juillet 2016 à 13h11
on a un gouvernement et des parties politiques qui ne veulent rien entendre .

on est nombreux on a tous internet plus les moyens pourquoi pas crée une partie politique .
Le droit de vote et un devoir.
Auteur : karlleretour
Date : le 16 juillet 2016 à 11h17
Pour information :

25.1. Sont électeurs tous les citoyens marocains majeurs des deux sexes jouissant de leurs droits civils et politiques. Tout citoyen marocain âgé de dix-huit (18) ans accomplis a le droit d’élire et de participer aux référendums.

25.2. Les citoyens ont le droit d’être élu, de se livrer à des activités politiques indépendamment ou au sein d’un parti politique conformément à la loi.

25.3. Les élections législatives et sénatoriales, les référendums et les élections des assemblées des collectivités territoriales se déroulent selon les principes du suffrage universel (sans préjudice des dispositions de l’article 59 de la présente Constitution), libre, égal, secret, à un seul tour, universel et moyennant comptage et dépouillement public du scrutin.

25.4. Les lois électorales concilient les principes de la juste représentation et de la stabilité du pouvoir.

25.5. Les élections des parlementaires, des assemblées des collectivités territoriales et les référendums sont organisées sous le contrôle du Conseil Constitutionnel.
Bonne lecture,
Waouhhh!!!
Auteur : malcomix_22533
Date : le 16 juillet 2016 à 06h22
Super ! Alors toi tu y vas à la pelle au niveau cliché.Tu vas après nous parler de démocratie? Franchement quel culot!!!! Les MRE votent pour qui ils veulent, parmi le choix de partis politique disponible, c'est çà la démocratie. Moi je suis MRE né en France, mes parents n'ont pas fait beaucoup d'enfants et je ne suis pas de tendance salafiste, tu me mets dans quelle case? Puis je voter? Toi tu votes? Pour l'USFP ou Istiqlal? ou peut être le PAM? Quand aux marocains d'Israël comme tu dis ils votent stratégiquement et raisonnablement c vrai tu as raison la preuve on a un gouvernement d'extrême droite chez les sionistes actuellement, pas ingrats du tout ces 'marocains" n'est ce pas?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate