Menu

Environnement Publié

Déchets italiens : La ministre de l’Environnement lâchée par les députés du PJD

Durant plus de 40 minutes, les déchets italiens ont été au cœur d’un débat tendu à la Chambre des représentants. La ministre de l’Environnement était isolée et même lâchée par les députés du PJD.

 

Temps de lecture: 2'
Hakima El Haité, ministre chargé de l'Environnement / DR

La ministre déléguée chargée de l’Environnement a été, à son corps défendant, la vedette de la séance des questions orales à la Chambre des représentants cet après-midi. Sept questions, émanant de groupes de la majorité et de l’opposition, sur l’affaire des déchets étaient à l’ordre du jour. Dans sa réponse, Hakima El Haité a parlé d’«alternatives industrielles» destinées à «être valorisées» au Maroc, soulignant que la cargaison de 2.500 tonnes est conforme à la «Convention de Bâle de 1995».

La ministre a répété que son département a reçu 19 documents de la part de l’exportateur italien garantissant la «non-dangerosité» des déchets. «Une étape suivie par des analyses réalisées par un laboratoire agrée auprès de l’Union européenne, hors d’Italie, pour vérifier celles de la partie italienne», a-t-elle enchainé.

Dans sa plaidoirie, Mme El Haité a vanté les mérites de l’incinération des déchets au Maroc, estimant qu’elle participe à la politique du gouvernement de réduire la dépendance à l’énergie fossile.

Des «tirs-amis» de la part des députés PJD

Force est de constater que les arguments énoncés par la ministre n’ont guère convaincu les députés islamistes. Durant plus d’une quarantaine de minutes de débat, parfois houleux, la ministre de l’Environnement était isolée. Les députés du PJD, endossant la casquette de l’opposition, se sont complétement désolidarisés avec Mme Hakima El Haité, issue du Mouvement populaire, une composante de la majorité.

Abdellah Bouanou a même demandé le renvoi immédiat de la cargaison des 2.500 tonnes de déchets vers leur pays d’origine sans attendre les conclusions du rapport d'un laboratoire de l’UE. «C’est une question de souveraineté», a-t-il précisé. D’autres élus de la Lampe ont exprimé la même position, déplorant que la ville de Safi ne mérite pas de devenir une «décharge» pour déchets italiens. Et de rappeler que la région souffre déjà des conséquences du transfert du projet industriel chinois vers Tanger.

La position des PJDistes n’étonne pas. Elle n’est qu’une expression de plus des relations conflictuelles entre la ministre déléguée de l’Environnement et son supérieur hiérarchique le ministre Abdellah Amara issu du parti la Lampe.

Au terme du débat, Mme Hakima El Haité s’est dite favorable à la constitution d’une commission d’enquête parlementaire sur cette affaire.

je voterai poue elle comme prochain chef de gouvernnement
Auteur : ichiadmia
Date : le 13 juillet 2016 à 03h40
Moi s j'ai le pouvoir je chisirais cette dame pour guider le prochain gouvernement...car il parait que c'est la seule adans ce gouvernment qui fonctionne graces aux lois et procedures politiques.
Le maroc importair deja les dechets europeens ...mais il y avait aucune regle pour adminsiter et poursuivre ce business...quand la dame installes les porcedures legales pour ce genre d'affaire...on l'attaque...ce que je ne comprend pas c'est qui est rellellement deriere ses attaques? les industriels eux meme qui voient que "ayyam siba" c'est fini? ou c'est juste un marchandage politique a la facon de Bouzebal??
Et les marocains, ceux qui veulent developper leur pays doivent gader dans l'esprti ce qu'ils ont afflige a Ouzine....lorsqu'on les a manipule ...par ce fameux hchouma...c'est la honte ....alors qu'on a vu par la suite que toute sles structures humaines -ou meme naturelles- ont une limite a supporte et qand le poids/pression depasse leur capacite ca finit par eclater.
2 mad
Auteur : sarafanxxl
Date : le 13 juillet 2016 à 02h40
Et moi je suis prêt a parier deux dirhams que c'est tout le gouvernement qui risque d'être viré en septembre prochain a cause de cette affaire de déchets.
C'est vrai
Auteur : durzy
Date : le 12 juillet 2016 à 23h01
Je le concède, il y a eu un précédent : le pauvre ministre des sports obligé de quitter son poste. A ceci près que c'est le roi en colère qu'il l'a viré. Et je me souviens très bien que Benkirane a essayé de le défendre, du moins il ne lui a rien reproché. Je ne suis pas du genre à dire "tous pourri", mais je suis bien obligé de conclure que nos gouvernants n'ont pas le sens de l'état, à leurs yeux, rien n'est grave.
Cette affaire des déchets, toxiques ou pas, est révélatrice d'un pouvoir faible qui se contente de conduire les affaires de l'état, il ne dirige rien. Le PJD a malheureusement déçu pas mal de monde.
Et dire que c'est cette dame qui va piloter la cope 22. C'est une honte pour le MAROC.
Cette dame manque de fierté, elle est en train de charger son équipe (le gouvernement), juste pour sauver sa place.
Elle sera virée, mais par le roi.
Je parierai un dihram la dessus.
On verra
Auteur : FATEM95
Date : le 12 juillet 2016 à 22h27
En tout cas l'affaire semble plus grave que prévue. Et on ne voit que la partie présentable de l'iceberg. La partie embarrassante n'a pas encore été révélée et on essaie de la mettre sur le dos de la ministre.

Mais je peux me tromper.

Pour te répondre ce sera un test pour voir si on a progressé si jamais il y a un gros scandale. Rappelle-toi l'histoire de la "kerrata" dans le stade.
Je doute fort
Auteur : durzy
Date : le 12 juillet 2016 à 21h48
J'aimerais tellement vous croire, mais malheureusement, au MAROC, GOUVERNEMENT et SAUTER sont antinomique.
Dernière modification le 12/07/2016 21:50
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate