Menu

Environnement Publié

Déchets italiens : La ministre de l’Environnement lâchée par les députés du PJD

Durant plus de 40 minutes, les déchets italiens ont été au cœur d’un débat tendu à la Chambre des représentants. La ministre de l’Environnement était isolée et même lâchée par les députés du PJD.

 

Temps de lecture: 2'
Hakima El Haité, ministre chargé de l'Environnement / DR

La ministre déléguée chargée de l’Environnement a été, à son corps défendant, la vedette de la séance des questions orales à la Chambre des représentants cet après-midi. Sept questions, émanant de groupes de la majorité et de l’opposition, sur l’affaire des déchets étaient à l’ordre du jour. Dans sa réponse, Hakima El Haité a parlé d’«alternatives industrielles» destinées à «être valorisées» au Maroc, soulignant que la cargaison de 2.500 tonnes est conforme à la «Convention de Bâle de 1995».

La ministre a répété que son département a reçu 19 documents de la part de l’exportateur italien garantissant la «non-dangerosité» des déchets. «Une étape suivie par des analyses réalisées par un laboratoire agrée auprès de l’Union européenne, hors d’Italie, pour vérifier celles de la partie italienne», a-t-elle enchainé.

Dans sa plaidoirie, Mme El Haité a vanté les mérites de l’incinération des déchets au Maroc, estimant qu’elle participe à la politique du gouvernement de réduire la dépendance à l’énergie fossile.

Des «tirs-amis» de la part des députés PJD

Force est de constater que les arguments énoncés par la ministre n’ont guère convaincu les députés islamistes. Durant plus d’une quarantaine de minutes de débat, parfois houleux, la ministre de l’Environnement était isolée. Les députés du PJD, endossant la casquette de l’opposition, se sont complétement désolidarisés avec Mme Hakima El Haité, issue du Mouvement populaire, une composante de la majorité.

Abdellah Bouanou a même demandé le renvoi immédiat de la cargaison des 2.500 tonnes de déchets vers leur pays d’origine sans attendre les conclusions du rapport d'un laboratoire de l’UE. «C’est une question de souveraineté», a-t-il précisé. D’autres élus de la Lampe ont exprimé la même position, déplorant que la ville de Safi ne mérite pas de devenir une «décharge» pour déchets italiens. Et de rappeler que la région souffre déjà des conséquences du transfert du projet industriel chinois vers Tanger.

La position des PJDistes n’étonne pas. Elle n’est qu’une expression de plus des relations conflictuelles entre la ministre déléguée de l’Environnement et son supérieur hiérarchique le ministre Abdellah Amara issu du parti la Lampe.

Au terme du débat, Mme Hakima El Haité s’est dite favorable à la constitution d’une commission d’enquête parlementaire sur cette affaire.

je veux savoir
Auteur : Tawfik56
Date : le 13 juillet 2016 à 14h55
1/ Y a un intérêt économique évident pour importer les combustibles dérivés des déchets; Au lieu d'acheter le client est rémunéré (près de 250 euros la tonne voire plus selon le degré de toxicité). Ce ne sont pas des déchets à l'état pur, mais traités après tri sélectif appelé aussi RDF
2/ Réponse en 1/
3/ Pollution à l'incinération, oui. Les incinérateurs des cimentiers ne sont pas prévus pour la coincinération ie à base de fuel ou gaz ou charbon pulvérisé + RDF. Les electrofiltres qui les équipent ne sont pas adaptés ni efficaces pour le traitement des émissions de gaz toxique; Ils sont juste bons pour piéger certaines particules fines (les PM10).
Autres pollution: celle des résidus après combustion qui représentent près du tiers du volume des déchets introduits dans le four. Alors soit ils sont enfoui sous terre avec risque de polluer la nappe phréatique soit réintroduit en parti dans le cycle de fabrication du ciment.
Le ciment obtenu est aussi pollué (en raison des métaux lourds qui composent ces résidus) et de qualité moindre que le portland (pour faire simple)...en l'absence de normes qui définissent ce ciment (le CPIMOM), il est tentant de le fourguer comme ciment portland!!!
La décision d'importer est un prématurée en l'absence de normes et de l'actuel cadre juridique.
Le ministère de l'environnement à agit pour le seul intérêt des cimentiers et non un rôle de protection de l'environnement et du citoyen.
Quelle faute?
Auteur : krimau10
Date : le 13 juillet 2016 à 14h02
Quelle faute a t elle commise? C'est un combustible vendu dans le marché comme l est le petrole qui a ete acheter pas notre industrie cimentiere. Son role a elle consiste a s'assurer que ces produits respectent les normes internationaux et elle semble s'en assurer. Alors que lui reproche t on de plus?
Reponses
Auteur : krimau10
Date : le 13 juillet 2016 à 13h55
1- les déchets utilisés doivent être traités auparavant. Machi gha aji o 7reg

2- ca nous coutera moins que d'utiliser du carburant d'origine pétrolier, c est la raison principale. C'est pour economiser des sous

3- la pollution de ces RDF serait moindre que les autres combustibles a base de pétrole
Il faut que Benkirane parle
Auteur : FATEM95
Date : le 13 juillet 2016 à 11h53
Plus on avance et plus on est dans le brouillard. Pour avoir un autre son de cloche je suis allé lire hier l'économiste, quotidien sérieux s'il en est que je connais et que je lis depuis au moins 20 ans et là on est sur aun autre calibre que Al massae ou Al Ahdath qui cherchent le scoop sur fond de populisme. Là j'ai compris d'autres choses:
http://www.leconomiste.com/article/999817-dechets-italiens
ou
http://www.leconomiste.com/article/999818-le-rdf-est-une-valeur-ajoutee-pour-le-maroc

Manifestement il s'agit d'une filière industrielle qui pourrait être rentable si elle était maitrisée. Il y a plusieurs par contre qui ne vont pas:
- Le communication n'a pas été réfléchie et donc navigation à vue quend la crise a surgi
- Les déchets touchent à l'environnement, à la santé et à la mafia en Italie. Donc le risque que le filière glisse vers l'illégalité
- les règlement de compte politiques de la majorité et avec l'opposition à laquelle on peut rajouter le presse populiste qui veut vendre du papier

Le silence assourdissant du président de gouvernement est pour le moins coupable sinon volontaire pour des calculs politiciens.

Le citoyen ne sait pas aujourd'hui ce qu'il faut en penser. Sur une question grave qui touche à l'environnement, la santé et la souveraineté du pays.
Je veux savoir.
Auteur : sarafanxxl
Date : le 13 juillet 2016 à 11h36
1-pourquoi importer des déchets
de l'étranger alors que le Maroc
en regorge.
2-combien cela nous coûte ?
3-est ce que nous payons pas une double pollution ?
a)pollution liée a l'incinération
b)pollution liée au moyens de
transport des déchets
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate