Menu

Article

Indice de progrès social 2016 : Le Maroc en légère amélioration

L’Indice du progrès social dans le monde est publié chaque année par l’organisation internationale The Social Progress Imperative (SPI). Cette année, le Maroc est en légère amélioration dans ce classement en gagnant six petites places.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Le Maroc est 86ème sur les 133 pays de l’Indice 2016 du progrès social à travers le monde récemment publié par l’organisation internationale The Social Progress Imperative (SPI). Le Royaume gagne ainsi six places par rapport à l’année dernière.

Cet indice qui classe les pays en fonction de leur performance sociale est déterminé sur la base de trois sous-indices -besoins humains fondamentaux, fondements de bien-être et opportunité- eux-mêmes déclinés en plusieurs indicateurs.

Cette année, la Finlande s’illustre au top de l’indice, suivi du Canada, du Danemark, de l’Australie, de la Suisse et de la Suède, devant la Norvège qui, pourtant première l’année dernière a dégringolé au 7ème rang. L’Espagne est 17ème et la France 18ème.

Si au niveau de la région MENA, les données restent indisponibles pour plusieurs pays, celui qui travaille le plus à son progrès social est Israël (37ème). Les Emirats arabes unis lui emboitent le pas au 39ème rang.  Le Koweït est 45ème, la Tunisie 56ème et l’Algérie 88ème.

Nutrition, soins médicaux de base et assainissement en eau, les points clés

Le Maroc s’améliore dans le classement grâce à ses progrès en matière de nutrition, de soins médicaux de base et de l’assainissement de l’eau. En termes de fondements du bien-être le Royaume obtient les scores les plus élevés dans l'accès au savoir de base ainsi qu’à internet. Pour ce qui des opportunités sociales offertes aux citoyens, le Maroc se démarque en matière de liberté personnelle.

Toutefois, selon le rapport, le Royaume reste «relativement faible» dans plusieurs domaines, notamment les droits politiques,  la liberté d’expression, de réunion, de la presse, ou encore la tolérance des immigrants.

«Le progrès social dépend des choix politiques, des investissements et des capacités de mise en œuvre des parties prenantes du gouvernement, de la société civile et des entreprises», a déclaré Michael Porter, enseignant à Harvard Business School qui a participé à l’étude.

Le directeur exécutif de la Social Progress Impératif (SPI), Michael Green, a, quant à lui, invité les gouvernements à utiliser cet indice pour avoir une meilleure visibilité sur leurs forces et faiblesses, afin de mieux orienter leurs politiques. «Vous pouvez réellement obtenir une plus large perspective sur la façon dont votre pays ou société renseigne sur vos choix politiques, sur comment vous dépenser de l'argent, ce que vous priorisez», a t-il déclaré, s’adressant aux  décideurs politiques. 

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/