Politique Publié

L’appui du Maroc au Bahreïn ravive les tensions diplomatiques avec l’Iran

Rabat prend doucement mais sûrement ses distances de Téhéran. Le Maroc vient d’appuyer le Bahreïn contre les menaces iraniennes d'une «révolution islamique» à Manama.

Temps de lecture: 2'
DR

Retour à la case départ pour les relations maroco-iarniennes ? Visiblement l’«embellie» n’a pas longtemps résisté aux dictats des alliances stratégiques du royaume avec les monarchies du Golfe et particulièrement le Bahreïn. En témoigne la teneur du communiqué, publié mardi soir, par le ministère des Affaires étrangères qui laisse peu de place à l’optimisme quant à une évolution des rapports entre les deux pays. Le texte apporte un soutien sans concession à la décision de Manama de déchoir de sa nationalité Issa Kacem. Une nationalité acquise par le dignitaire chiite local en 1962.

Cette mesure a entrainé une levée de bouclier en Iran. Les Gardiens de la révolution ont menacé le Bahreïn d'une «révolution islamique». De son côté, le général Kacem Soleimani, chef du bataillon Al Qods relavant des mêmes Gardiens de la révolution –une unité militaire présente en Syrie et en Irak-, a commenté la mesure prise à l’encontre de l’opposant bahreïni de «ligne rouge qui va enflammer le Bahreïn et toute la région».

Le Maroc se devait de se ranger du côté de son allié

Face à ce ton menaçant de la part des Iraniens, Rabat se devait de réagir. «Le Maroc souligne le droit des autorités bahreïnies à prendre les mesures appropriées pour préserver son unité nationale dans le cadre des principes de citoyenneté et de coexistence pacifique, conformément aux dispositions de sa charte nationale, ses constantes constitutionnelles et ses lois internes», indique le département des Affaires étrangères.

Manama avait justifié la déchéance de nationalité d’Issa Kacem par la volonté du religieux de «diviser le pays et d’exacerber les sentiments sectaires» et de servir «des intérêts étrangers», une allusion à Téhéran. Manama accuse en effet le chiite de posséder un compte bancaire de plus 10 millions de dollars. Une manne financière issue de la collecte de la «Zakate Al Khoms», effectuée sans le contrôle des autorités du Bahreïn. Le petit royaume veut mettre un peu d’ordre au sein de l’opération en la plaçant sous sa tutelle directe.

La réaction rapide de Rabat -seulement quelques heures après les mises en gardes iraniennes- n’est pas sans rappeler le soutien du Maroc à la décision du conseil des ministres saoudiens accusant l’Iran de «politiser le Hajj». En mai dernier, Téhéran avait conseillé à ses ressortissants de bouder le pèlerinage de cette année.

En mars 2009, le Maroc avait rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran en soutien justement du Bahreïn. Une longue période de crise diplomatique qui ne s'était atténuée qu'en juin 2015, lorsque le roi Mohammed VI avait reçu l’ambassadeur iranien. Néanmoins, Rabat n’a toujours pas nommé d'ambassadeur à Téhéran.

Politique...
Auteur : hhhhhhhhhhh
Date : le 29 juin 2016 à 17h20
La seule politique internationale de l'Algérie C soit une politique anti marocaine soit un copier coller de la politique marocaine. Donc si Jpe la citer ici. Et puis dis moi qui a part l'Algérie cherche la guerre au Maroc? Le Maroc est peut être pas l'ennemie du chiisme mais le deviendra car C d traîtres...
ne nous trainez pas dans l'opposition chiïte-sunnite
Auteur : maliikkoo
Date : le 23 juin 2016 à 21h59
Le Maroc n'a jamais été l'ennemi du chiisme, revoit un peu l'histoire du Maroc, ça te feras du bien au morale, le première dynastie marocaine celle de Idriss 1er était chiite, même si ces 4 derniers siècles sont sous la houlette de la dynastie alaouite, il ne faut pas dénigrer notre passé car la dynastie alaouite, elle-même, est par essence chiite ni mépriser non plus les autres obédiences musulmanes, les marocains respectent tous les musulmans qu'ils soient sunnites ou chiites ou autres. L'Iran et la Syrie ont toujours eu auparavant des relations diplomatiques amicales sauf quand le maroc se met à prendre position pour tel ou tel pays du Golfe.
Tandis que l'Algérie n'a aucune politique international donc il n'y a aucun n'interêt de la citer.
Dernière modification le 23/06/2016 23:03
!
Auteur : participant
Date : le 23 juin 2016 à 20h22
l'iran ne produit que la guerre autour de lui. Regardez le pauvre Liban et ce qu'il est devenu à cause de l'Iran.

C'est un pays qui envoie ses meilleurs fils faire la guerre : en Irak , au Yémen, en Syrie , au liban pour s'en débarrasser .....et se mêler des affaires intérieures du Bahreïn , du Koweït...C'est clairement un régime envahisseur qui utilise une version extrémiste chiite.
la guerre et la mort : c'est ce que produit le régime. Un Daech sous un autre visage.

Chiite-ennemi
Auteur : hhhhhhhhhhh
Date : le 23 juin 2016 à 14h38
Le Maroc suit C alliés et sa vérité. La vérité C que le Maroc est l'ennemi du chiisme. C gens sont des traîtres et faut surtout pas leur faire confiance. Iran Bachar Israël Algérie, même combat.
duplicité
Auteur : Gaby77
Date : le 23 juin 2016 à 14h05
L'iran le fait solidarité religieuse. Ces déchéances de nationalité deviennent l'arme de repression des chiites alors qu'ils sont chez eux. ils sont citoyens n'oubliaient pas cette donnée. Au meme moment Bahrein octroie la nationalité aux immigrés d'origine Arabes venus des pays Sunnites pour changer l’échiquier démographique du pays, de toute façon ses injustices qui explosent dans les pays musulmans vont créer une explosion sans precedente. Le maroc suit ses alliés mais pas la verité.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com