Menu

Mode Publié

Yousra Essatti, la Franco-marocaine handicapée qui veut devenir une icône de mode

Faire accepter son handicap pour réaliser ses rêves, ainsi pourrait-on résumer l’objectif de Yousra Essatti, Franco-marocaine de 22 ans. Sur une chaise roulante depuis huit ans suite à un accident survenu lors de vacances au Maroc, la jeune femme n’a pas pour autant abandonné sa passion : la mode. Candidate au concours Egeri Tour 2016, elle est actuellement la favorite des internautes et espère aller en finale. Portrait d’une mannequin dans l’âme que les mauvaises surprises de la vie n’ont pas réussi à décourager.

Temps de lecture: 3'
Photo: Facebook/Yousra Essati
Photo: Facebook/Yousra Essati
Photo: Facebook/Yousra Essati

«Si l’accident m’a enlevé mes jambes, il ne m’a pas enlevé mes rêves». C’est une phrase qui revient souvent dans les échanges avec Yousra Essatti, étudiante franco-marocaine candidate au concours Egeri Tour, un des plus grands casting de beauté de France. Si elle chérit le rêve de devenir modèle depuis sa tendre enfance, le transformer en réalité n’a cependant pas toujours été une évidence.

«Rien n’est impossible»

Née le 28 janvier 1994 à Settat (au sud de Casablanca), la petite fille grandit à Paris dans une famille très attachée au pays d’origine. Presque chaque été, elle passe du temps au Maroc, entourée des proches. Et tout se passe à merveille jusqu’en 2008 où, lors d’une sortie à la plage à Mohammedia, Yousra se fracture les jambes en s’amusant à plonger. La jeune fille en perd alors l’usage et se retrouve sur une chaise roulante. «Cela a été très difficile à vivre pour moi, j’avais perdu tout espoir d’une belle vie heureuse et dans laquelle je serai épanouie», se souvient-elle.

Mais grâce à l’amour et aux encouragements de sa famille, Yousra relèvera peu à peu la tête. Elle dit même être ressortie de cette épreuve «plus forte que jamais». Passionnée de mode, la jeune fille se voit malgré tout un avenir dans le milieu. C’est ainsi qu’en 2014, elle participe au Handifashion Paris, un défilé qui réunit mannequins valides et mannequins en situation de handicap. «Cela a été une très belle expérience qui a nourri mes espoirs et ma motivation», confie la jeune femme. Par la suite, elle tente un autre casting dans lequel elle est la seule personne en situation de handicap. Elle ne le remporte pas, mais pour elle, c'est une expérience bénéfique. Le déclic, c’est lorsque Yousra découvre la Fashion Week 2015 de New York où les mannequins en situation de handicap ont accès au podium. «A ce moment-là, je me suis encore plus dit : "rien n’est impossible"», confie la jeune femme répétant ainsi sa devise.

La favorite des internautes

Femme au sacré tempérament - comme elle se décrit - Yousra entend, au travers de son engagement dans la mode, «banaliser» son handicap afin de combattre les stigmatisations qui l’entourent. «Le handicap ne devrait pas nous freiner dans nos choix de vie, c’est pour cela qu’en tant que femme, il faut pleinement assumer sa féminité et ses objectifs. Lorsqu’on a des rêves il faut y croire et tout faire pour les réaliser, malgré les obstacles et la difficulté», argue la jeune femme avant d’ajouter : «mon handicap est dans mes jambes et non pas dans ma tête».

A l’entendre, c’est un mental de fer que Yousra s’est forgée tout au long de ces années. Et son engagement ainsi que sa beauté touchent énormément sur la Toile. Alors qu’il y a quelques jours elle était encore 3ème sur les 166 candidates parmi lesquelles les internautes doivent choisir les finalistes de l'Egeri Tour 2016, elle est passée 2ème mercredi, avant de se retrouver n°1 aujourd’hui. Les votes se poursuivent jusqu’au 26 juin prochain et le seul vœu de cette jeune mannequin est de rester parmi les deux premières, pour avoir la chance d'aller en finale.

Un miroir pour les autres

En attendant la suite, Yousra privilégie les moments passés en famille ou entre amis au cinéma, à un concert, dans les magasins ou tout simplement autour d’un bon plat marocain notamment. «J’aime beaucoup la gastronomie marocaine», confie cette jeune parisienne très attachée à son Maroc natal et qui n’hésite pas à y retourner chaque été pour «voir mes proches, aller à la plage et gouter au soleil marocain. C’est un réel bonheur !».

Actuellement étudiante en journalisme, Yousra n’a pas encore décidé si elle deviendra ou non journaliste de mode. Mais une chose est certaine, celle qui dit désormais «sourire à la vie» veut pouvoir témoigner, pour les autres jeunes femmes handicapées, que le fauteuil roulant n’est pas un frein à la beauté.

CONDUIRE AU MAROC , SI ÊTRE UN KAMIKAZE
Auteur : banou el hellel
Date : le 24 juin 2016 à 10h24
En parlant d'accident , je roule à moto grosse cylindrée plus de 750cc et parfois plus de 120 cv DIN en Belgique ; en Europe depuis très jeune âge et depuis plusieurs décennies , jamais d'accident en Europe en respectant le code de la route .
Au Maroc en voiture et en camping car , 3 x 1 mois , quatre accidents en respectant le code de la route à 100% d'ailleurs accidents en droit .

Le MAROC à le record du monde de mort et d'handicapés par rapport au nombre de voitures et d'habitants .
'
Auteur : Rafik1977
Date : le 17 juin 2016 à 20h57
Je te souhaite de reussir Yousra
Lache rien
Courage !
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com