Culture Publié

Les clichés surréalistes du photographe marocain Achraf Baznani

Temps de lecture: 1'
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani
Crédit Photo: Page Facebook Achraf Baznani

Est-il lui aussi inspiré par le surréalisme du dernier clip du groupe britannique Cold Play? Ce serait peut-être plutôt le contraire. Bien avant la diffusion du clip du groupe britannique, le photographe marocain Achraf Baznani mélangeait déjà le minimalisme le plus interpellant à des proportions les plus exagérées. L'artiste a partagé les clichés surréalistes de son projet «La Guerre des Mondes» sur son site qui répond à ce mélange surréaliste. 

Le photographe marocain n’hésite pas à se mettre en scène pour décrire dans un surréalisme qui caractérise son art, des situations qui empruntent tant au réel qu’à la fiction. Une des photos intitulée «Mon petit monde», dans laquelle on le voit à l’intérieur d’une ampoule lui a d’ailleurs valu en novembre dernier parmi 6 837 photos, le prix de mérite d’or au Salon international de la photographie de Sidney en Australie.

Achraf Baznani avait expliqué qu’il usait de la compilation de plusieurs photos pour obtenir une seule des photos qui composent ce projet dont les œuvres ont de quoi éblouir. Ce natif de Marrakech et autodidacte est aussi le réalisateur de plusieurs courts-métrages et documentaires, dont «Marche» en 2006, «Les oubliés» ou encore «L'immigrant», tous deux en 2007. Le travail de l’artiste plus connu à l’international est exposé dans les grands musés dont celui du Louvre en juin dernier. Les œuvres photographiques d’Achraf Baznani ont également fait la couverture de plusieurs magazines en Amérique, au Mexique, au Portugal, en Espagne, en Finlande bref partout dans le monde.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com