Menu

Politique Publié

Sahara : Au Conseil de sécurité, Washington tacle le Maroc

Les relations entre les Etats-Unis et le Maroc ne sont pas au beau fixe. En témoigne l’avant-projet de résolution présenté, hier soir, par Washington au Conseil de sécurité sur la question du Sahara.

Temps de lecture: 2'
John Kerry et Ban Ki-moon à l'ONU / Archive - Ph. ONU

Les Etats-Unis ont remis au Conseil de sécurité, hier soir, un avant-projet de résolution sur la question du Sahara. Un texte qui est loin d’être favorable aux intérêts du Maroc. Et pour cause, il insiste sur le retour immédiat des éléments de la composante civile et politique de la Minurso expulsés par le Maroc en mars.

La mouture précise, par ailleurs, que la principale mission onusienne au Sahara est d’abord l’organisation du référendum au Sahara occidental et non pas uniquement la surveillance du cessez-le-feu de septembre 1991 entre le Maroc et le Polisario, comme réclamé depuis des années le royaume.

Un point qui rejoint le paragraphe 92 du rapport de Ban Ki-moon remis aux Quinze le 19 avril : « Le Conseil de sécurité a créé la MINURSO pour surveiller le cessez-le-feu entre les parties, pour maintenir le statu quo militaire et, sous réserve de l’accord des parties, pour organiser un référendum d’autodétermination».

Un cadeau pour Alger

Exhumer l’option du référendum en ce moment par les Américains étonne alors qu’elle a été rejetée par l’instance onusienne. Un cadeau de Washington à l’Algérie et dans une moindre mesure aux thèses du Polisario, le mouvement séparatiste qui a toujours insisté sur l'opérationnalisation de cette solution. Un geste qui va dans le sens des menaces proférées par Ban Ki-moon dans son rapport de 2014.

Pour mémoire, le Sud-coréen avait reconnu l’échec du processus de négociations lancé en août 2007 à Manhasset et appelé à chercher une autre issue. En 2016, il réitère le même constat : «je continue à regretter que le processus politique entamé en avril 2007 n’ait toujours pas ouvert la voie à de véritables négociations». Une observation visant à baliser le terrain à une actualisation du référendum.

L’avant projet de résolution rédigé par les Américains demande au Conseil de sécurité une prorogation technique du mandat de la Minurso pour deux mois supplémentaires, comme cela avait été évoqué par le ministre espagnol des Affaires étrangères. Un scénario qui n’est pas sans rappeler celui de 2003.

Le texte de Washington devra être débattu par les Quinze avant son adoption. Mais la mouture actuelle indique d'ores et déjà à quel point les relations entre les Etats-Unis et le Maroc sont tendues.

Soyez le premier à donner votre avis...
oui d'accord
Auteur : CLYYY
Date : le 28 avril 2016 à 21h39
tu n'es qu'un mouton parmi d'autre , j'ai pas besoin de dire plus
Okkk
Auteur : RIFITRANKIL
Date : le 28 avril 2016 à 21h26
L'Amérique c'est pas mon père. Moi j'ai Allah .c'est mieux que l'Amérique de mer..de
Pathétique
Auteur : Goumaytek
Date : le 28 avril 2016 à 21h03
L'armée de ta mère la France on lui a botter le cul en 1962.les generaux dont tu parles vivent chez toi. Le jour viendra ou tu diras vive l'Algérie. Comme les palestiniens et les tunisiens
Qui votera pour ce referendum
Auteur : zakaria II
Date : le 28 avril 2016 à 19h35
Mr Jaabouk, je ne doute pas de vos qualités, à maintes reprises vous persistez dans le spectacle journalistique. On peut comprendre une rédaction établi sur un comptoir, le coude aidant on peut mettre jupiter au dessus de nos têtes. Indéniablement vos articles sont a charge, un journaliste n'est pas secrétaire de ses sentiments, il est aussi un enquêteur a charge et décharge. Selon vous a titre d'exemple le prisonnier est forcement coupable, où il n' y a pas lieu de faire une investigation, l'intime conviction suffit. La liberté d'expression oui mais avec la volonté d'informer dans un soucis de rester intégral sans fausse note.
Pour revenir sur l'article, beaucoup de gens pensent que certains états peut venir morceler un pays avec une injonction. Ce qui est possible pour certains régimes est beaucoup moins sûr avec le Maroc. Dans chaque familles marocaine il y a au moins un qui est concerné par ce combat. Le sahara marocain n'est nullement une affaire du palais (makhzen), elle représente pour ma génération et d'autres comme je l'apprend a mes enfants, une affaire d'existence. Je me sentirai traître au regard de mon grand père et mon père aussi qui ont participé à cette marche. Quelque soit le rapport de pokemon, j'espère que nous resterons inflexibles. Une bonne fois pour toute si des membres du polizbel me lisent, on ne déménagera pas 500000 habitants marocains pour céder le bail a 30000 tchadiens, algériens, nigériens, éthiopiens, libyens et quelques marocains devenus harkis, bah oui la fièvre des sous hommes d'el mouradia est contagieuse, ils achètent tous ce qui se mange même l'inutile, un état qui importe 600 millions de dollars de crustacés, fermer lui le robinet et nous aurons bis répétita la tragédie rwandaise Ceux qui pensent que nous sommes aculé n'ont rien compris.
Dernière modification le 28/04/2016 20:36
@zaki
Auteur : national geographic
Date : le 28 avril 2016 à 17h08
bientot le kilo de sardines marocain sera plus cher que le prix du baril algerien..mais ne t inquietes pas;malgre cette crise cree par ton regime,l exportation vers l algerie sera 100% gratis..le marocain n est pas ingrat surtout vis a vis du peuple algerien qui n a rien a foutre du polizbel..allez bonne journee!.ahahahah..lol!
Dernière modification le 28/04/2016 17:13
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com